Bébé

L'allaitement protège les enfants de l'obésité

Le lait maternel a une influence sur le poids ultérieur de l'enfant. Les bébés qui ont été allaités pendant les premiers mois ont moins de risques d'être en surpoids plus tard que les enfants nourris au biberon. Vous découvrirez ici pourquoi l'allaitement ne fait pas grossir les enfants plus tard et quelle est la meilleure durée pour donner du lait maternel.

L'allaitement peut aider à réduire le risque de surpoids chez le bébé.

Les bébés qui ont été allaités ont moins de risques d'être en surpoids que les bébés nourris au biberon. Photo: iStock, Thinkstock

Depuis de nombreuses années déjà, on se demande s'il existe un lien entre l'allaitement et l'obésité. Une revue publiée en 2003 s'est penchée sur cette question. Les arguments se basent essentiellement sur onze études, dont neuf ont été publiées entre 1999 et 2002. Il faut toutefois tenir compte du fait que la plupart des études proviennent des Etats-Unis et que les résultats ne sont donc peut-être pas forcément applicables à l'Europe. Ce travail est une revue de la littérature et non une étude en tant que telle.

Sur les onze études examinées, huit ont montré que les enfants allaités avaient 21 à 34 pour cent de risque en moins de devenir obèses au cours de leur enfance que les enfants non allaités. Comparé à d'autres facteurs qui influencent également le poids, comme les habitudes alimentaires, l'exercice physique ou les charges familiales, l'effet de l'allaitement semble plutôt faible. Mais si l'on considère que l'obésité est un très gros problème à l'heure actuelle, l'allaitement est important pour prévenir l'obésité.

Salle de consultation

Neuf mois d'allaitement sont optimaux

Le poids de la mère a également une influence. Les femmes en surpoids donnent en effet moins souvent le sein que les femmes de poids normal. Il est également intéressant de savoir si les enfants allaités pendant une longue période deviennent moins gros que ceux qui ne le sont que brièvement. Quatre études sur huit ont montré une telle relation dite "dose-effet", une étude a montré une tendance dans ce sens et trois n'ont pas pu mettre en évidence une telle relation. Selon une étude menée par le chercheur Gillman, les enfants allaités pendant au moins neuf mois présentaient le plus faible risque d'obésité. D'autres études parviennent à des résultats similaires. Ceux qui ont allaité leur enfant pendant moins de trois mois avaient un enfant plus gros que ceux qui l'ont allaité pendant au moins six mois.

Il existe trois explications possibles pour expliquer pourquoi l'allaitement entraîne un risque moindre d'obésité :

  • L'allaitement permet au bébé de décider lui-même de la quantité qu'il souhaite boire. En revanche, les enfants nourris au biberon sont généralement encouragés à boire le biberon vide. De plus, il est plus facile de boire au biberon, car le lait s'écoule mieux. Le bébé doit téter activement le lait du sein. Les bébés allaités apprennent ainsi quand ils sont rassasiés, ce qui n'est pas le cas des enfants nourris au biberon. Des études ont montré que les enfants non allaités boivent plus de lait que les enfants allaités et prennent plus rapidement du poids. De plus, le lait maternel contient de la leptine, une hormone qui joue également un rôle décisif dans le métabolisme des graisses. Elle signale au corps qu'il est rassasié.
  • Les enfants non allaités ont en moyenne des taux d'insuline plus élevés et un temps de réponse à l'insuline plus long que les enfants allaités. C'est pourquoi les enfants nourris au biberon ont plus de tissus adipeux. La raison de ce taux d'insuline plus élevé chez les enfants non allaités pourrait être la dose de protéines plus élevée de 60 à 70 pour cent apportée par le lait au biberon. L'allaitement est également associé à un risque plus faible de diabète de type 2.
  • En fin de compte, il est également possible que les parents qui allaitent leurs enfants aient généralement un mode de vie plus sain. Ils ont une alimentation plus équilibrée et font plus d'exercice, y compris avec leurs enfants. C'est pourquoi ces enfants sont souvent moins sujets à l'obésité.

Source: Salle de consultation

Plus d'articles sur ce thème

"Ne pas avoir peur des bébés"
"Post-partum - épuisement, joie, baby blues..."