Facebook Pixel
Enfant

Mütterhilfe: Aide aux parents

Les pédiatres sont de plus en plus souvent confrontés à de graves problèmes parents-enfants. Dans leur pratique quotidienne, ils n'ont toutefois guère le temps de se consacrer à ces défis. C'est pour ce genre de situations qu'existe l'aide aux mères - une fondation qui intervient là où un accompagnement compétent et à long terme est le plus nécessaire.

Pour le bien-être de l'enfant, les modèles de comportement problématiques doivent être identifiés et résolus à temps. Parfois, les mères ont besoin d'aide.

Susanne S. et Léa s'entendent bien aujourd'hui. Cela n'a pas toujours été le cas.

Un cas typique du travail de mütterhilfe: une sage-femme s'inquiétait déjà pendant l'accompagnement post-partum parce qu'une jeune mère montrait peu de sensibilité dans ses rapports avec son nouveau-né. Le bébé Léa ne prenait guère de poids et présentait un léger trouble de la croissance. Le diagnostic médical a révélé qu'il n'y avait pas de problèmes organiques. L'accompagnement post-partum s'étant terminé au bout de quelques jours, la sage-femme a inscrit la famille auprès de mütterhilfe pour une intervention socio-thérapeutique familiale.

Accompagnement des familles avec une offre interdisciplinaire

Outre les parents qui demandent de l'aide de leur propre initiative, mütterhilfe enregistre un intérêt croissant de la part des cliniques et des médecins, des centres sociaux et des autorités de tutelle qui s'adressent à la fondation privée dont le siège est à Zurich. Rien d'étonnant à cela, puisque mütterhilfe est l'une des rares institutions à proposer une prise en charge à long terme des parents et des enfants en détresse grâce à une offre interdisciplinaire.

La présidente de la fondation Kathrin Kuster: "Les problèmes fondamentaux ne peuvent être résolus que de manière fondamentale. Cela est bien sûr connu depuis longtemps en pédiatrie. Mais ce qui manque, ce sont des offres qui mettent concrètement en œuvre ces connaissances. C'est pourquoi mütterhilfe soutient les parents qui se trouvent dans une situation de détresse aiguë pendant la grossesse, l'accouchement ou la phase de la petite enfance".

Pour le bien-être de l'enfant, les modèles de comportement problématiques doivent être identifiés et résolus à temps. Parfois, les mères ont besoin d'aide.

Améliorer la relation parents-enfants et traiter durablement les modèles de comportement problématiques - c'est sur cela que se concentre l'intervention socio-thérapeutique familiale, qui est l'une des offres principales de mütterhilfe. La particularité est que cet accompagnement thérapeutique et ces conseils ont lieu dans l'environnement familial des parents. En effet, c'est entre les quatre murs de la maison que les relations parents-enfants dysfonctionnelles se manifestent le plus clairement. Sans traitement spécialisé, celles-ci peuvent avoir des répercussions négatives sur le bon développement des enfants.

Aide aux mères.ch

C'est ce qui s'est passé dans le cas de Susanne S. et de sa fille Léa. Après la prise de contact par la sage-femme, mütterhilfe a pu convenir d'un rendez-vous avec la mère en l'espace de deux jours. Ce que la psychothérapeute a pu voir lors de ce premier entretien: une mère de 22 ans qui vivait seule avec son bébé de cinq semaines et qui allait très mal psychologiquement. La raison de son humeur dépressive: elle avait été abandonnée par le père de l'enfant pendant la grossesse. Elle n'était donc pas en mesure de s'engager avec délicatesse auprès de son bébé Léa. La jeune mère établissait à peine un contact visuel avec Léa et traitait la petite comme un morceau de bois. Léa semblait triste et se laissait plus ou moins faire par ce traitement sans amour. Lorsque la petite Léa montrait des signes de faim, la mère disait que ce n'était pas possible, qu'elle n'avait pas faim. Elle avait beaucoup de mal à percevoir correctement les expressions de sa fille et à y réagir de manière adéquate. Le bébé ne recevait pas assez de nourriture et d'attention. Conséquence: des troubles de la croissance chez l'enfant et de graves problèmes d'alimentation.

Si l'on regarde le comportement de Susanne S., les difficultés n'étaient pas surprenantes: les signes de faim étaient niés et l'établissement du lien émotionnel mère-enfant était difficile. Dans des situations aussi complexes, un conseil au niveau du comportement ne suffit généralement pas, car des facteurs biographiques ou psychiques des parents entrent en jeu. C'est pourquoi un accompagnement thérapeutique à long terme est souvent nécessaire. Et c'est précisément là que se situait le défi pour l'intervention socio-thérapeutique familiale de la fondation Aide aux mères.

Les entretiens avec Susanne S. ont révélé une profonde blessure, car elle a été abandonnée par le père de l'enfant pendant la grossesse. Une perte que la jeune mère n'a pas pu surmonter seule et une problématique qui s'est répercutée sur sa relation avec Léa. Il s'agissait de travailler sur cette situation difficile et ce blocage émotionnel.

Thématiser, intervenir et traiter les blocages personnels

Les semaines suivantes, l'accent a été mis sur deux points: d'une part, les expériences difficiles avec le père de l'enfant ont été traitées. D'autre part, des techniques d'intervention ciblées ont servi à sensibiliser la mère aux besoins de son bébé. La thérapie d'intervention vidéo, en particulier, a été très utile à cet égard. D'une part, elle a permis à Susanne S. de mettre en évidence des comportements qui échappaient jusqu'alors à la perception de la jeune mère. D'autre part, ses compétences maternelles ont été renforcées.

Le travail commun n'a pas tardé à montrer ses premiers progrès: La mère a commencé à mieux percevoir la petite Léa et la relation entre Susanne S. et sa fille est devenue de plus en plus tendre. Ces expériences d'attachement sécurisantes sont particulièrement importantes pour l'enfant, car elles constituent un facteur de protection essentiel pour la suite de son développement.

De même, les premiers résultats au niveau de l'alimentation sont apparus, de sorte que Lea a pris du poids, ce qui a rempli sa mère d'une grande fierté. Susanne S. a commencé à reprendre confiance en ses propres ressources. Grâce notamment à cette nouvelle confiance en soi, Susanne S. a été en mesure, au bout de six mois, d'impliquer le père dans la prise en charge. Ainsi, l'intervention familiale compétente et engagée de mütterhilfe a abouti à un résultat positif - pour la mère, pour le père et surtout pour sa fille Léa, âgée maintenant de neuf mois.

Aidons les parents, aidons les enfants

L'aide aux mères est une fondation privée qui soutient depuis plus de 77 ans les femmes enceintes, les mères, les pères et les couples qui se trouvent dans une situation de détresse psychologique ou financière. L'aide aux mères a toujours le même objectif en tête: créer une relation parent-enfant stable qui servira de base aux enfants pour leur permettre d'accéder à une vie autonome. Outre l'aide financière, les problèmes psychosociaux et psychiques sont au premier plan et l'aide aux mères y fait face avec trois offres - le conseil social, l'intervention socio-thérapeutique pour les familles et la thérapie parentale.

La plupart des offres sont gratuites et peuvent être utilisées jusqu'à ce que le plus jeune enfant ait trois ans. Les offres thérapeutiques - comme dans le cas décrit ici l'intervention socio-thérapeutique familiale - sont soit soutenues par des garanties de prise en charge des frais de la part d'institutions, soit financées par des demandes ciblées adressées à des institutions caritatives.

L'offre de traitement de l'intervention socio-thérapeutique familiale

  • Accompagnement parents-enfants, conseil et thérapie à domicile auprès de la famille, en cas de surmenage, d'épuisement, d'insécurité dans la relation avec le bébé, de difficultés de régulation et de troubles du comportement de l'enfant, etc.
  • Prise de contact rapide avec la famille dans les deux jours ouvrables
  • Utilisation ciblée de techniques d'intervention issues de la psychothérapie parents-bébé, de la psychothérapie corporelle, de la thérapie familiale, de la thérapie d'intervention vidéo (VIT) selon George Downing
  • Accompagnements courts jusqu'à 6 mois
  • Accompagnements à long terme jusqu'à 18 mois
  • Fréquence: 1 à 2 interventions de 1,5 h par semaine

Plus d'informations sur www.muetterhilfe.ch.

Texte: Susanne Fisch et Margarita Etter de la fondation Aide aux mères, Forum Praxispädiatrie

Plus d'articles sur le sujet

"Les parents débordés ont besoin d'aide"