Facebook Pixel
Enfant

La communication non violente peut motiver les enfants

Une vie de famille paisible est le souhait de nombreux parents et enfants. Mais les souhaits et la réalité sont souvent très éloignés. Les râleries et les querelles déterminent la vie quotidienne. La communication non violente est une méthode éprouvée pour améliorer la communication verbale et réduire les conflits.

La parentalité positive et la communication non violente consistent à apprendre à comprendre et à réconforter l'enfant.

La communication non violente consiste à motiver les enfants par l'empathie.

Ne soyez pas toujours aussi paresseux et nettoyez le lave-vaisselle ! Nous ne pourrons jamais compter sur vous ! Tu n'es pas fiable, c'est tout ! Vous ne pouvez pas faire ça. C'est comme ça que ça marche, pas comme tu le fais.

Qui ne se reconnaît pas dans ces exemples? Parfois, c'est vous qui le donnez de cette manière ou qui devez le prendre vous-même. De telles déclarations sont souvent offensantes, opposent les gens les uns aux autres ou sont un terrain propice aux disputes. Le psychologue Dr Marshall B. Rosenberg est considéré comme le fondateur de la communication non violente, un concept visant à améliorer la communication dans la vie quotidienne. "Nous ne considérons peut-être pas notre façon de parler comme violente, mais nos mots sont souvent à l'origine de blessures et de souffrances - chez nous ou chez les autres", explique-t-il. La communication non violente ne consiste pas à faire de la lèche à son interlocuteur et à avaler les critiques, mais à communiquer entre vous. Il s'agit de transformer les conflits potentiels en conversations pacifiques, de dire ouvertement ce que l'on pense sans susciter la défensive ou l'hostilité, et de motiver les autres êtres humains par l'empathie plutôt que par la peur, la culpabilité et la honte.

Plus d'informations sur le sujet :

La Girafe et le Loup

Girafe et loup? Les animaux sont représentatifs des différentes formes de communication entre les humains. Le loup est le symbole d'une forme de communication agressive. Le loup juge les autres, considère son point de vue comme la bonne solution et fait pression sur les autres pour satisfaire ses propres besoins. Il aime critiquer, menace de punition et cherche immédiatement un coupable. Ce comportement est une méthode parentale fréquemment pratiquée par de nombreux parents :

  • Si ta chambre n'est pas rangée ce soir, on ne jouera pas au Monopoly.
  • Tu vois, on est en retard pour le cinéma maintenant parce que tu as traîné avant.
  • Je savais depuis le début que tu ne pouvais pas le faire !

La réaction normale à ce comportement est la défensive. Les enfants mais aussi les adultes bloquent de telles déclarations, ils se sentent mal, rabaissés et ne veulent pas se connecter ou communiquer avec cet interlocuteur. Cela ne mène ni les parents ni les enfants à rien.

Rosenberg considère la girafe comme un pendant positif au loup agressif. La girafe est adorable, amicale et peut regarder les choses sous un angle différent avec son cou, en gardant toujours un œil sur la situation. Leur façon de communiquer est le langage du cœur: ils sont attentifs aux sentiments, aux besoins des autres et séparent l'observation de l'évaluation. En outre, la girafe demande ou souhaite au lieu d'exiger.

Éducation avec discipline ou avec compréhension?

Les guides éducatifs comme "Éloge de la discipline" ou "La mère du succès" sont en plein essor. Ils se concentrent sur la cohérence et la sévérité. Le langage du cœur peut-il rivaliser avec cela? Est-il réaliste de demander plutôt que d'exiger? Apprendre à comprendre plutôt qu'à critiquer l'adolescent têtu et mulâtre? Il est vrai qu'il semble plus réaliste d'éduquer avec une main sévère qu'avec de la compréhension. Mais si vous réfléchissez plutôt à la façon dont ce type de personne fonctionne, cela ne semble pas si farfelu: les gens ont littéralement besoin de reconnaissance et d'appréciation, même les petits enfants feront tout pour faire plaisir à papa et maman. Les gens s'engagent volontairement et volontiers auprès des autres pour leur faire du bien et les soutenir. Ils sont animés par le besoin d'amour, de sécurité et d'empathie. La voie royale est donc d'apprendre à comprendre l'autre !

L'accent est mis sur la sensibilisation à la communication dans la vie familiale. Comment se parle-t-on? Comment les souhaits sont-ils formulés? Comment montrer que l'on n'aime pas quelque chose? Comment argumenter? La communication négative peut très facilement être transformée et modifiée positivement. La communication non violente repose sur

  • Observation,
  • Sentiment,
  • Besoin et
  • S'il vous plaît.

L'exemple illustre comment ces résultats peuvent être mis en pratique dans la vie quotidienne :

La mère rentre à la maison. Le plan de travail de la cuisine est assiégé: café en poudre, sucrier, lait, biscuits et tasses usagées. Elle réagit avec colère et s'en prend à sa fille: "Comment peux-tu être aussi paresseux et égoïste? Tu es restée à la maison toute la journée et maintenant je suis censée ranger tes affaires après le travail !" La fille s'énerve aussi: "Tu n'es pas là depuis cinq minutes et tu me tapes déjà sur les nerfs" Et déjà une dispute s'engage, deux loups se mordent les doigts et ne font que se blesser mutuellement par leurs déclarations.

Voici comment la situation peut être changée et améliorée

Dans un premier temps, la mère constate la situation - une cuisine en désordre (observation). Elle est contrariée par ce (sentiment). Elle veut être à l'aise après le travail, elle ne se sent pas à l'aise dans un appartement en désordre (besoin). Elle aborde la fille avec cette observation: "La cuisine est désordonnée. Quand je rentre chez moi, j'aime que ce soit propre, sinon je ne me sens pas à l'aise. Tu peux nettoyer, s'il te plaît ?"

Exemples de communication non violente dans la vie quotidienne

L'enfant gribouille sur le journal non lu. Faux : "Tu dois encore dessiner sur mon journal ?" Correct : "S'il te plaît, ne dessine pas sur mon journal, je veux quand même le lire. Dessinez plutôt sur votre tablette à dessin." Suggestion: Au lieu de dire ce qu'une personne ne devrait pas faire, il est préférable de dire ce qu'elle peut faire.

La femme a raté un projet professionnel et est déprimée. Le partenaire donne des conseils sur ce qu'elle aurait dû faire de mieux. Elle réagit comme ça: Faux : "Ne sois pas toujours aussi je-sais-tout." Vrai : "Ne parlons pas de la façon dont j'aurais pu le faire. Faites-moi un câlin !" Suggestion: Il est préférable de communiquer clairement et de dire à une personne ce qu'elle doit faire plutôt que ce qu'elle ne doit pas faire.

La communication non violente n'est pas seulement une tentative d'aborder l'éducation des enfants de manière positive et appréciative, mais aussi un moyen pour les couples de mieux communiquer et donc d'apprendre à se comprendre. La communication non violente est également utilisée dans la vie professionnelle ; les employés et les managers y sont formés et coachés.

Cette méthode est une tentative et offre la possibilité de traiter sa propre communication. Néanmoins, ce n'est pas une panacée ; sur le plan privé et professionnel, chacun est et sera confronté à des personnes avec lesquelles la chimie n'est pas bonne. Traiter avec ces contreparties est un exercice d'équilibre. La communication non violente peut vous aider.

Texte: Natascha Mahle