Facebook Pixel
Enfant

Droits et devoirs des enfants

Il y a des règles du jeu dans la société. Tout le monde doit respecter ces droits, y compris les enfants et les jeunes. Dans de nombreux cas, cependant, ils ne comprennent pas le système juridique complexe de la Suisse. Ils n'ont pas à le faire. Un livre explique les lois d'une manière adaptée aux enfants.

Les enfants doivent connaître leurs droits.

Les enfants doivent connaître leurs droits et savoir ce qu'est la loi. Photo: iStock, Thinkstock

Les jeunes ont-ils le droit de filmer secrètement un couple qui fait l'amour et de publier la vidéo sur Internet? Que signifient les droits de l'enfant? Un jeune de 14 ans qui a cassé une fenêtre avec une pierre doit-il payer lui-même les dégâts? Que signifie la garde exclusive? Les enfants et les adolescents peuvent entrer en contact avec la loi, leurs droits et leurs devoirs dès leur plus jeune âge. Mais il n'est pas toujours facile de répondre à ces questions.

Lors de la présentation du livre de non-fiction "Connais-tu la loi ?", les experts présents ont convenu que les enfants devaient connaître leurs droits. "J'aimerais voir des jeunes critiques, sûrs d'eux, qui connaissent leurs droits et les revendiquent", a déclaré Christoph Hug, ancien défenseur principal de la jeunesse au Bureau de défense de la jeunesse à Zurich.

Caroline Walser Kessel

Auteur Caroline Walser / Photo: Zimmerling

C'est exactement ce qu'a pensé la conseillère juridique Caroline Walser Kessel, qui a écrit un livre pour les enfants et les jeunes. Le livre "Connaissez-vous la loi ?"décrit en détail divers aspects du système juridique suisse et utilise des exemples pour rendre la situation juridique claire pour les lecteurs. "Mon idée est que les enfants et les jeunes en sachent plus sur la loi et qu'ils soient équipés pour la vie adulte", a déclaré Walser Kessel. Cela peut également signifier qu'ils ont moins de problèmes juridiques par la suite ou qu'ils n'entrent pas en conflit avec la loi.

Les parents doivent également jouer leur rôle dans ce domaine. Christoph Hug, ancien défenseur des jeunes, a expliqué que les parents doivent être un bon modèle. Ils doivent être authentiques et honnêtes et faire confiance à leurs enfants. "Les enfants doivent être autorisés à tester les limites", a déclaré M. Hug. S'ils devaient tomber sur la tête une fois, ils pourraient en tirer une leçon.

Toutefois, il peut être utile de connaître la situation juridique afin d'éviter d'en arriver là. Nous avons sélectionné trois exemples dans le livre de Caroline Walser Kessel, qui peuvent toucher de nombreux enfants eux-mêmes.

Les enfants sont-ils autorisés à publier des photos d'autres personnes sur Internet?

Dans ce livre, par exemple, les questions relatives au droit général de la personnalité sont clarifiées. Toute personne suisse a droit à la protection de sa personnalité. Les jeunes ne sont pas autorisés à photographier ou à filmer un couple s'embrassant secrètement et à publier les images sur Facebook. Cela viole le droit de la personnalité. Elle peut également avoir de lourdes conséquences. "La suppression de la première entrée originale ne sert plus à rien, car les images ont déjà été copiées et téléchargées x fois", écrit Caroline Walser Kessel. Les photos peuvent alors réapparaître dans un contexte complètement différent. "Les dommages peuvent être irréparables."

Les droits de l'enfantles plus importants

Les droits de l'enfant relèvent également du droit de la personnalité. La Convention relative aux droits de l'enfant a été adoptée par les Nations unies en 1989 et a également été acceptée par la Suisse en 1997. Le 20 novembre est la Journée internationale des droits de l'enfant.

Le droit à l'égalité de traitement
Chaque enfant a droit à un nom et à une nationalité. Les enfants ne peuvent pas non plus être discriminés en raison de leur sexe, de leur apparence, de la couleur de leur peau, de leur langue, de leur religion ou de leurs opinions.

Le droit à la santé
Si un enfant est malade, il a le droit de recevoir des soins médicaux.

Le droit à l'éducation
Les enfants ont droit à l'éducation. Ils ont le droit d'aller à l'école pour apprendre ce qui est important.

Le droit au jeu et aux loisirs
Chaque enfant est autorisé à jouer et a le droit de vivre dans un environnement sain.

Le droit à la liberté d'expression, d'information et d'audition
Chaque enfant a le droit d'exprimer librement son opinion. Les enfants doivent être entendus à l'école, dans les bureaux publics et au tribunal. Les enfants ont également le droit de s'informer, par exemple par le biais des journaux, de la télévision ou des livres.

Le droit à une éducation non-violente
La violence n'a pas sa place dans l'éducation des enfants. Les enfants ont droit à une éducation non violente.

Le droit à la protection contre l'exploitation économique et sexuelle
Aucun enfant ne doit être maltraité, exploité ou négligé. Aucun enfant ne doit être astreint à un travail nuisible. Les enfants ont le droit d'être protégés et aidés s'ils sont victimes d'une exploitation économique ou sexuelle.

Le droit à la protection en temps de guerre et en temps defuite
Tout enfant qui a dû fuir, par exemple parce qu'il y a une guerre dans son pays, a les mêmes droits dans son nouveau pays que tous les enfants. Si un enfant fuit sans sa famille, il a droit à une protection et à un soutien particuliers. Dans la mesure du possible, il faut essayer de réunir l'enfant avec sa famille.

Le droit à l'assistance parentale
Chaque enfant a le droit d'avoir une famille. Il a le droit de vivre avec sa mère et son père, même s'ils ne vivent pas ensemble. Les parents ont le droit d'être soutenus et soulagés.

Le droit aux soins en cas d'invalidité
Chaque enfant a le droit à une bonne vie. Si les enfants sont handicapés, ils ont droit à un soutien et à une aide supplémentaires.

Source: Unicef/Kidsunited

Les droits de l'enfant dans les dessins animés

Un jeune doit-il payer lui-même pour une fenêtre cassée?

Un autre chapitre traite du thème du droit de la responsabilité. Que se passe-t-il si des dommages surviennent? Les enfants peuvent également devenir responsables, c'est-à-dire tenus de payer des dommages et intérêts, dans certains cas. Cela s'applique s'ils peuvent évaluer les conséquences de leurs actions. Si un jeune de 14 ans casse une vitre avec une pierre, il sait qu'elle se brisera. Il doit en fait payer lui-même la réparation de la fenêtre. Les parents sont conjointement responsables du fils et paient généralement le montant, mais ils ont le droit de déduire les coûts de l'argent de poche de l'enfant.

Que signifie la garde exclusive?

Un chapitre important du livre traite du thème de la famille et du droit. Les enfants et les adolescents doivent traverser des "périodes de turbulence" dans une famille divorcée, comme l'écrit l'auteur Caroline Walser Kessel. "Les parents ont souvent beaucoup de mal à dire à leurs enfants ce qu'ils ont compris depuis longtemps: En Suisse, en cas de divorce, la mère se voit généralement attribuer la garde exclusive de l'enfant. Cela signifie qu'elle prend également la plupart des décisions concernant l'enfant. Cependant, elle est obligée de demander l'avis du père et de l'informer. Le père a son mot à dire dans les décisions importantes. Il s'agit de questions concernant l'éducation ou la santé de l'enfant. "Mais il n'a aucun droit de codécision ; au final, c'est la mère seule qui décide", écrit Walser Kessel.

Informations complémentaires sur le thème des enfants et des droits

  • Le Lobby suisse des enfants offre des conseils juridiques gratuits aux enfants.
  • Les droits et les devoirs des jeunes sont expliqués sur le site Web de la jeunesse tschau.ch.
  • Le livre "Connaissez-vous la loi ?" de Caroline Walser Kessel coûte 54 francs. Le livre convient aux enfants à partir de 12 ans.