Facebook Pixel
Enfant

Les familles nombreuses en Suisse: "Nous sommes nombreux et c'est bien ainsi !"

Avoir plus de deux enfants est inimaginable pour beaucoup. Ce n'est pas le cas pour les familles nombreuses qui décident délibérément d'avoir plus de deux enfants. Käthi Kaufmann-Eggler, présidente de CI Familles 3plus, explique dans l'interview à quels problèmes les familles nombreuses doivent faire face, pourquoi leurs enfants sont traités de progéniture du diable et où les familles nombreuses peuvent trouver du soutien.

Famille nombreuse

Ce n'est pas toujours facile pour une famille nombreuse en Suisse. Käthi Kaufmann-Eggler et sa communauté d'intérêts apportent un soutien supplémentaire. Photo: Comstock, Jupiterimages, Thinkstock

Les familles nombreuses n'ont souvent pas la vie facile dans la société actuelle. Elles ne sont pas suffisamment soutenues par l'Etat et la politique et leur entourage réagit souvent avec hostilité et incompréhension à leur égard. La Communauté d'intérêts pour les familles avec trois enfants et plus, en abrégé CI Famille 3plus, s'engage depuis 1996 pour une amélioration de la situation des familles nombreuses. Entre-temps, la communauté compte environ 1'800 familles parmi ses membres.

Selon l'Office fédéral de la statistique, une femme suisse n'a en moyenne que 1,52 enfant. Pourquoi si peu de couples choisissent-ils d'avoir plus d'un ou deux enfants ?

Käthi Kaufmann : Cela s'explique en premier lieu par des raisons financières. Si l'homme devient soudainement le seul à gagner sa vie, un couple doit se débrouiller avec moins d'argent pour plus de personnes. Les familles avec beaucoup d'enfants doivent décider si elles veulent et peuvent faire des sacrifices financiers. Peu d'entre elles sont prêtes à le faire, c'est pourquoi elles ne veulent pas plus de deux enfants.

Souvent, les femmes choisissent de ne pas travailler et de s'occuper de leurs enfants à plein temps. Les familles nombreuses peuvent-elles se permettre de laisser la mère à la maison avec les enfants ?

Oui, car les crèches sont généralement si chères que, dans les familles nombreuses, le fait que la mère travaille ou non ne fait aucune différence sur le plan financier. Car avec l'argent qu'elle gagnerait, elle pourrait tout juste payer la crèche.

Est-ce que cela ne dérange pas les mères de n'être que des mères ?

La majorité d'entre elles s'épanouissent pleinement dans leur rôle de mère. Elles considèrent leur vocation de mère comme le meilleur travail qui soit et aiment être avec leurs enfants. Mais il y a aussi celles qui travaillent à temps partiel.

Comment les autres réagissent-ils aux familles nombreuses ?

Quand les enfants sont petits, beaucoup les trouvent simplement mignons. C'est une chose. De l'autre côté, par exemple dans le train, ils ne sont mignons que tant qu'ils restent assis. J'ai déjà dû entendre mes enfants se faire traiter d'enfants du diable lorsque nous étions en voyage quelque part.

Pourquoi beaucoup de gens réagissent-ils si négativement aux familles nombreuses ?

La plupart des gens trouvent que c'est vieux jeu d'avoir beaucoup d'enfants. Certains estiment qu'il n'est pas approprié que les femmes ne soient que des mères et n'aillent pas travailler pour autant. D'autres encore considèrent cela sous l'angle de l'environnement et ne comprennent pas pourquoi, avec la pollution actuelle, on continue à mettre au monde plus de personnes.

Outre les problèmes de société, les familles nombreuses doivent également faire face à des problèmes politiques. Comment se fait-il que la politique ne soutienne pas suffisamment les familles nombreuses ?

La politique est un appareil assez pénible. Nous avons certes des hommes et des femmes politiques au sein de la communauté, mais ils ne forment toujours pas une majorité au Parlement pour faire passer nos objectifs. C'est pourquoi notre initiative pour les familles, par laquelle nous voulions obtenir que les mères qui restent à la maison puissent le déduire fiscalement, a également échoué.

En revanche, quel soutien offre la CI Famille 3plus ?

Nous soutenons les familles principalement sur le plan financier. Ainsi, même les familles nombreuses peuvent s'offrir des vacances, de nouveaux vêtements et suffisamment de nourriture. Mais nous aidons aussi lorsque les parents ont par exemple simplement besoin d'une pause pour se reposer. Nous organisons alors une aide ménagère. En outre, nous encourageons les échanges entre les familles, afin qu'elles puissent s'aider et échanger entre elles.

Journée et repas de famille

Chaque année, en août, la CI Famille 3plus organise une journée des familles. Les familles membres de la communauté s'y retrouvent et font la fête ensemble. Les enfants, en particulier, s'amusent beaucoup. Le repas familial, qui a lieu chaque année en janvier, est plus calme. Les parents sont alors entre eux et peuvent se reposer de la foule des enfants autour d'un repas agréable au restaurant.

Käthi Kaufmann, présidente de CI Famille 3plus

Käthi Kaufmann-Eggler, présidente d'ig3plus

Käthi Kaufmann est née en 1964 et est elle-même mère de cinq enfants. Fin 1996, elle a fondé avec d'autres pères et mères de famille nombreuse la communauté d'intérêts pour les familles avec trois enfants et plus. Son intention: donner aux familles nombreuses un réseau dans lequel elles peuvent échanger et se rendre compte qu'elles ne sont pas seules.