Facebook Pixel
Enfant

Comment les "jeux de balle" influencent le développement de l'enfant

Les jeux informatiques aux contenus brutaux suscitent souvent des discussions entre parents et enfants. Jusqu'à quel point les meurtres numériques sont-ils acceptables? Nous avons voulu savoir de Daniel Betschart, expert en jeux et en compétences médiatiques chez Pro Juventute, quelle influence de tels jeux ont sur les enfants et quand les parents devraient appuyer sur le bouton "Off".

Les jeux de tir comme Call of Duty sont populaires auprès de nombreux jeunes

Le fait de "jouer" pendant des heures à des jeux violents peut avoir des conséquences sur la perception de la violence. Image: Funstock, iStock, Getty Images Plus

Call of Duty, Fortnite ou Assassin's Creed: de nombreux jeunes ont installé des jeux de tir sur leur ordinateur et passent des heures à tuer leurs adversaires avec les armes les plus diverses.

Quelle influence cela a-t-il sur le psychisme de nos enfants? Et la violence numérique ne devient-elle pas un jour un problème réel? Dans l'entretien avec Daniel Betschart, responsable de programme pour la compétence médiatique chez Pro Juventute Suisse, il apparaît que de tels jeux ne sont parfois pas à la hauteur de leur réputation.

Monsieur Betschart, pourquoi tant de jeunes sont-ils attirés par les "killer games"? Quel est l'attrait de ces jeux ?

Les jeux sont conçus de manière très compétitive. L'objectif est toujours d'être plus rapide que l'adversaire. Celui qui est plus rapide que son adversaire gagne et est récompensé. L'attrait de tels jeux n'est pas en premier lieu la violence ou le fait de tuer en soi. On joue pour gagner. Comme dans le dodgeball par exemple. Bien sûr, la violence peut aussi susciter une fascination - notamment parce que nous vivons en Suisse dans une société où la violence publique est quasi inexistante.

Dans ces jeux, il s'agit principalement de tuer des gens: A quels risques s'exposent les enfants et les adolescents qui vivent par ailleurs dans cette société sans violence ?

Les risques sont les mêmes que ceux liés au visionnage d'un film violent. La représentation de la violence, qui varie beaucoup d'un jeu à l'autre, peut d'abord être dérangeante. Avec le temps, on s'émousse. Cela signifie que les joueurs et joueuses ne sont plus aussi sensibles à ce sujet.

Les enfants qui jouent à des jeux de balle sont-ils plus susceptibles de devenir violents ?

Non. Plusieurs études et enquêtes montrent que la consommation de violence sous cette forme ne conduit pas à l'exercice de la violence. Les raisons sont généralement différentes. Une faible estime de soi, un surmenage dans des situations conflictuelles et l'expérience de la violence sur soi-même peuvent être de telles raisons qui poussent les enfants et les jeunes à exercer de la violence.

Pas d'âge minimum légal pour les jeux

Les chercheurs estiment que deux tiers des adolescents masculins et près de 50 % des filles consomment régulièrement des jeux violents. Et tous ne respectent pas les limites d'âge indiquées sur les jeux. En effet, jusqu'à présent, même les jeunes de 13 ans peuvent acheter un jeu au contenu violent sur Internet sans vérification concrète de l'âge. "Jusqu'à présent, le contrôle de l'âge en Suisse, même dans les points de vente, ne repose que sur une base volontaire", explique Daniel Betschart.

Pro Juventute s'engage donc pour que la protection de la jeunesse dans les médias soit ancrée dans la loi. Mais le contrôle de l'âge ne suffit pas à lui seul. D'autres mesures de prévention sont également nécessaires. En attendant, Pro Juventute lance un appel aux parents: "Informez-vous sur le jeu. La description sur l'emballage fournit déjà quelques informations sur le contenu. Évaluez les contenus que vous pouvez faire supporter à votre enfant. Et accompagnez l'enfant dans son utilisation".

Avantages également pour les jeux violents

Le principe principal de tout jeu de tir est de "survivre en tuant". Seuls ceux qui tirent plus vite, qui touchent mieux et qui savent bien se protéger pourront remporter la partie. Et c'est précisément là que réside l'avantage de tels jeux: "La pensée stratégique, la vitesse et l'autocoordination sont ainsi renforcées", sait Daniel Betschart. "De plus, les joueurs doivent apprendre à encaisser les défaites et à en tirer des leçons".

Il est toutefois clair pour Betschart que ces capacités ne peuvent pas être apprises et développées uniquement grâce aux jeux de tir à la première personne: "On ne peut bien sûr pas acquérir ces capacités uniquement dans le domaine des jeux, d'autres sports ou hobbies sont également propices à cela".

Quand les enfants assassinent numériquement: Conseils aux parents

1 Les interdictions ne servent à rien

Les interdictions ne sont pas la clé du succès en matière de jeux vidéo, car elles peuvent être facilement contournées: "Si l'enfant ne peut pas jouer à la maison, il va chez un ami et joue", explique Daniel Betschart.

2 Communication

Parlez du contenu avec votre enfant. Dites-lui ce qui vous dérange dans le contenu du jeu et listez vos préoccupations concernant le jeu. Expliquez également à votre enfant qu'il peut venir vous voir en cas de frustration et qu'il n'est pas obligé de jouer sa frustration. "Les enfants doivent savoir ce qu'ils consomment et quels sont les doutes des parents à ce sujet", explique Betschart de Pro Juventute.

3 Limiter la consommation

Il est logique de limiter le temps d'écran en général. Les enfants ne devraient pas avoir un accès illimité à un ordinateur et à des jeux violents. Proposez une alternative: organisez des excursions et donnez à votre enfant la liberté de jouer à l'extérieur avec ses amis.

4 Compensation

Si votre enfant ne veut pas renoncer aux killerspiele, un accord s'impose: Mettez-vous d'accord pour que l'enfant pratique un hobby qui lui permette de se dépenser physiquement. Fixez une règle selon laquelle il doit compenser sa consommation de jeux par ce hobby.

☝Vousvoulez en savoir plus? Vous trouverez plus d'informations et de conseils sur les jeux sur projuventute.ch.

Fascination des jeux vidéo: gagnez des billets !

Les jeux vidéo font aujourd'hui partie intégrante de notre quotidien. Mais qu'est-ce qui les rend si fascinants? Quelle est la raison pour laquelle près de 2,5 milliards de personnes jouent aujourd'hui? Plongez dans l'histoire des jeux vidéo. Découvrir, discuter, jouer: A la nouvelle exposition "Games" au Musée national de Zurich. Nous tirons au sort des billets et envoyons trois familles visiter "Games" au Musée national de Zurich. Cliquez ici pour participer au concours.