Facebook Pixel
Enfant

Parent isolé, mais pas seul

Les parents isolés ont besoin de beaucoup de choses, mais certainement pas de stigmatisation et encore moins de pitié. C'est pourquoi Sara Stamm a fondé l'association suisse "Alleinerziehend positiv & stark" (Parents célibataires positifs et forts) avec des personnes partageant les mêmes idées. Cette mère de 35 ans raconte à Family Life les préjugés que les parents célibataires rencontrent au quotidien et ce qu'ils veulent vraiment.

Les parents isolés ont beaucoup à assumer. Cependant, la pitié ne rend pas le fardeau plus léger.

Les parents isolés ne doivent pas tout assumer seuls. Image: Jenn Evelyn-Ann - Unsplash

Sara Stamm est célibataire depuis quatre ans et est la mère célibataire d'une fille de 6 ans. Mais alors qu'elle le dit aux autres, elle voit déjà les regards de pitié, les questions non formulées et les incitations à la réflexion: "Elle est toute seule - et n'a même pas de partenaire !" pensent les autres. C'est du moins ce qui revient sans cesse dans la bouche de la mère célibataire.

Un jour, quelqu'un lui a dit: "J'ai tout !" "Mais qu'est-ce que ça veut dire? Il a tout et je n'ai rien ?" s'est demandé Sara Stamm. Dans la perception générale, le fait d'être parent isolé est presque exclusivement associé à des attributions négatives, ainsi qu'à des conseils non sollicités et, assez souvent, à la condamnation et à l'exclusion.

La planification n'est pas tout

Beaucoup de gens ont dit à Sara Stamm qu'être un parent isolé est une question d'organisation. Et elle doit être douée pour la planification, mais en réalité, c'est plutôt une question de créativité: "Les parents isolés ont essentiellement un plan A et B et peut-être un plan C. Mais au final, nous devons toujours improviser parce que les plans ne fonctionnent pas.

Les parents isolés devraient également être tout en une seule personne: Ministre des finances, infirmière, gestionnaire d'événements, gestionnaire d'installations, gestionnaire personnel, psychologue et bien plus encore.

Et pourtant, les parents isolés sont toujours condamnés, par exemple lorsqu'ils demandent une aide financière aux autorités. Mais lorsque les parents isolés partent travailler, ils sont des parents ragamuffin, dit Sara Stamm, qui ne reçoit elle-même aucune pension alimentaire. "Bien que je travaille à 100 %, nous vivons en dessous de zéro.

C'est peut-être la pire accusation que l'on puisse porter contre les parents isolés. Qu'ils négligent leurs enfants et ne peuvent pas leur fournir tout ce dont ils ont besoin. Sara Stamm raconte comment une autre mère a dit un jour à sa petite fille, alors âgée de quatre ans, à la crèche: "Pauvre petite fille, tu es encore seule ?" "Rien de tout cela n'est vrai. Nous menons une vie formidable, je profite de chaque seconde et j'ai un énorme cercle d'amis et de connaissances", déclare Sara Stamm. "Ça ne me dérange pas non plus d'être en couple. Être un parent isolé peut aussi être une expérience positive, affirme Sara Stamm.

"Il y a la traque, le blasphème et le fait de se tirer dans les pattes."

Mais bien sûr, elle a aussi des moments de faiblesse, lorsqu'elle aspire à un soutien ou à un partenaire, lorsqu'elle ne va pas bien. "Alors il devrait y avoir une communauté qui m'attrape, qui m'écoute, qui me comprend et me soutient, parce qu'ils vivent aussi cette expérience au quotidien et ne se contentent pas de me lancer des regards de pitié", a pensé Sara Stamm, et elle s'est donc rendue sur Internet pour rechercher des parents célibataires partageant les mêmes idées.

Au cours de ses recherches, elle s'est toutefois rapidement rendu compte que les offres d'échange pour les parents isolés en Suisse sont rares. Les quelques groupes qui existent ne lui plaisent pas. "On se bouscule, on râle et on parle des autres. Après avoir visité ces plateformes, je me sens encore plus mal qu'avant."

Sara Stamm rêve plus grand et a le cœur ouvert. Elle s'imagine gagner à la loterie et l'utiliser pour acheter une ferme et la transformer en une maison partagée pour les familles monoparentales, avec une garderie, une grange de jeux et des événements gratuits.

Parents célibataires, réseau !

En raison d'un manque de moyens financiers, elle commence petit. Avec une amie, elle a fondé le groupe Facebook "Single Parent Positive & Strong" en 2016. Le nom du groupe est destiné à montrer que les choses sont différentes ici que sur les plateformes habituelles pour les parents isolés. Aujourd'hui, le groupe Facebook compte plus de 830 membres.

"Mais qu'en est-il de ceux qui n'utilisent pas Facebook ?", s'est demandé Sara Stamm. Avec un autre administrateur du groupe Facebook, elle a fondé l'association du même nom "Alleinerziehend positiv & Stark" (Parents célibataires positifs et forts) en mars 2018. L'association a pour but de soutenir et de mettre en réseau les parents isolés en Suisse pendant les phases difficiles de leur vie: Il aide à résoudre les problèmes quotidiens, oriente les personnes vers des spécialistes et organise des événements communs. L'association a désormais des interlocuteurs à Bâle, Soleure, Zurich, en Suisse orientale, à Saint-Gall-ville et en Argovie et travaille en étroite collaboration avec l'Association suisse des mères et pères célibataires (SVMAV).

Pas de crainte du "dimanche mort

L'aide en matière financière, juridique et bureaucratique est bien sûr importante pour les parents isolés, mais l'accent est mis sur le travail avec les gens, explique Sara Stamm."Nous voulons renforcer les parents, promouvoir les échanges et le travail en réseau. Une oreille ouverte aux préoccupations des parents est tout aussi importante que le bien-être et le soutien des enfants. Parce que des parents heureux ont des enfants heureux."

De nombreux parents isolés se sentaient seuls et exclus. "Ils ont peur du "dimanche mort" chaque semaine". L'association veut créer une communauté pour les parents isolés en Suisse. Avec des réunions subventionnées où personne ne doit annuler parce qu'il n'y a pas assez d'argent.

Parent unique positif et fort

Pour plus d'informations sur l'association "Alleinerziehend positiv und stark", les possibilités d'adhésion et de dons, veuillez consulter la page d'accueil ae-ps.ch ou écrire à info@ae-ps.ch.