Facebook Pixel
Enfant

"Maman l'a permis !" Quand les parents ont des styles d'éducation différents

La mère pense que les enfants peuvent aussi manger des pops au chocolat au petit-déjeuner. Le père dit qu'il ne veut pas de choses aussi malsaines sur sa table. Est-ce que cela va ensemble? Pourquoi des styles d'éducation différents ne doivent pas nuire aux enfants.

Des styles d'éducation différents ne font pas de mal aux enfants, mais beaucoup de disputes à ce sujet.

Chocolat oui, chocolat non. Mettez-vous d'accord ! Image: iStock


Ils avaient imaginé une vie de famille plus harmonieuse. Depuis que l'enfant est né, la dispute les guette à chaque coin de rue. Lors des repas, sur le terrain de jeu, en visite chez les grands-parents, en se brossant les dents, en allant se coucher.

Les deux parents ne veulent que le meilleur pour l'enfant. Mais qu'est-ce qui est le mieux? Le bébé doit-il être porté le plus souvent possible contre le corps? Ou apprendre à se sentir en sécurité dans la poussette, même sans contact physique? Un enfant de 1 an peut-il déjà manger des sucreries? Ou doit-il d'abord goûter à tous les légumes, même s'il n'en a pas envie ?

Il n'est pas toujours possible de trouver une réponse commune à de nombreuses questions d'éducation. En effet, ce que nous trouvons bon et juste en matière d'éducation dépend des expériences, des attitudes et des personnalités des parents et du style d'éducation qui s'en est suivi.

Des styles d'éducation différents ne doivent pas nuire à l'enfant

Alors que l'un des parents est plutôt strict et insiste sur le respect des règles, l'autre souhaite laisser à l'enfant le plus de liberté possible. "Laisse donc l'enfant ! L'enfance est déjà assez courte", dit-elle. "Tu gâtes beaucoup trop l'enfant. Il ne pourra pas traverser la vie comme ça plus tard", dit-il.

Mais les parents doivent-ils toujours être d'accord? Et doivent-ils avoir le même style d'éducation? "Non", répondent de nombreux experts en éducation. "Normalement, les enfants s'accommodent bien du fait que les personnes de référence les traitent différemment", explique le psychologue fribourgeois Fabian Grolimund. "Ils savent ce qu'ils ont le droit ou non de faire avec leur mère et leur père, leurs grands-parents ou leur enseignante".

Le thérapeute familial danois Jesper Juul est du même avis. "Le fait que les enfants aient besoin de parents qui soient d'accord sur tout est dépassé", déclare-t-il dans une interview avec le "Standard". Finalement, c'est un fait que les gens sont différents. Les parents aussi ont des histoires différentes, des personnalités propres et, dans la plupart des cas, des sexes différents. "Ils peuvent être d'accord sur le principe. Mais leurs particularités se révèlent dans leurs rapports quotidiens. Il devrait en être ainsi".

Les parents ne doivent donc pas fondamentalement tirer sur la même corde. Ils sont différents et c'est pourquoi ils peuvent aussi avoir un style d'éducation différent. Il n'y a rien de mal à ce que le père porte le bébé contre son corps, mais que la mère préfère le pousser dans la poussette. Il n'y a aucun problème à ce que l'enfant reçoive plus de sucreries de son père que de sa mère. Mais si le père pense que l'enfant doit goûter les épinards, c'est à lui de régler le problème avec l'enfant - pas à la mère. Pour les enfants, il est bon de voir que tout le monde ne réagit pas de la même manière. Ils apprennent ainsi comment fonctionne la vie en communauté.

Les différents styles d'éducation sont néfastes s'ils débouchent sur une lutte de pouvoir.

Les choses se compliquent lorsqu'un parent veut imposer son style d'éducation à l'autre parent - en utilisant un langage de reproche et en exerçant une pression. Car la pression engendre toujours une contre-pression. Dans le pire des cas, il en résulte une lutte de pouvoir qui fait totalement perdre de vue le bien-être des enfants. La mère veut alors compenser la sévérité du père en donnant encore plus de liberté à l'enfant. Le père, quant à lui, devient de plus en plus strict afin de sauver l'enfant du style d'éducation laissez-faire de la mère. La dispute s'autonomise et les fronts se durcissent.

Chaque parent développe une théorie sur l'autre: "Tu permets tout ! Avec toi, les enfants peuvent faire tout ce qu'ils veulent !", pense-t-il. Et elle: "Tu ne permets rien aux enfants. Tu ne t'intéresses pas du tout à eux et tu veux juste être tranquille". Les plus grands dangers sont que l'un des parents se retire complètement de l'éducation ou que les parents se poignardent mutuellement dans le dos. Pourtant, cela ne serait pas nécessaire. Le psychologue Fabian Grolimund déclare: "En règle générale, l'enfant gère mieux les différents styles d'éducation que les disputes entre les parents".

Les enfants observent attentivement la manière dont les parents gèrent leurs conflits. Les disputes avec des mots forts et des reproches font peur aux enfants. Jesper Juul conseille donc de ne pas perdre de vue l'objectif: "Lors des discussions sur les questions d'éducation, il ne devrait pas s'agir de savoir qui gagne en fin de compte, mais quelles sont les meilleures conditions pour les enfants". Les enfants profitent d'avoir une mère et un père qui s'apprécient mutuellement - et qui apprécient leurs différences. Les parents qui osent aborder le conflit sur les styles d'éducation de manière constructive sont un formidable modèle pour l'enfant.

Car les conflits sont normaux. Il n'y a pas de vie sans conflits. Un conflit est toujours l'occasion d'entamer un dialogue. "Il peut également être utile de demander au partenaire comment il se sent dans son rôle", explique Fabian Grolimund. "Peut-être qu'il ne veut pas toujours insister sur les règles, mais qu'il veut aussi parfois s'amuser avec l'enfant - à condition qu'il sache que l'autre parent veille aussi au respect de certaines règles".

Se disputer correctement, ça s'apprend

Il s'agit avant tout de se rencontrer sans se faire de reproches et d'adopter le point de vue du partenaire. "Il est important pour moi de comprendre comment tu vois les choses". C'est ainsi que peut s'entendre une invitation à la discussion sur les différentes conceptions des styles d'éducation.

  • Il est alors utile de commencer par s'asseoir et d'écouter l'autre avec un réel intérêt et une grande ouverture d'esprit :
  • Qu'est-ce que j'apprends de nouveau ?
  • Quels sont les aspects positifs que je peux retirer de cette vision des choses ?
  • Et pourquoi est-ce que je pense que mon point de vue est bon? Mon point de vue a-t-il aussi des inconvénients ?
  • Peut-on se rapprocher ?
  • Ou pouvons-nous au moins accepter nos différents points de vue ?