Facebook Pixel
Enfant

Dopage cérébral à la Ritaline: les médecins mettent en garde contre les effets à long terme

Dopage cérébral à la Ritaline: les médecins mettent en garde contre les effets à long terme

La Ritaline est un médicament utilisé pour traiter les enfants souffrant de TDAH. Chez les personnes en bonne santé, elle est censée améliorer les performances. Après avoir appris que de nombreux étudiants se livraient à un dopage cérébral à la Ritaline, les experts craignent que la tendance ne s'étende aux écoles.

La Ritaline peut aussi être un dopage pour les enfants.

La Ritaline agit-elle comme un dopage cérébral pour améliorer les performances des enfants? Image: iStockphoto-Thinkstock

De nombreux enfants souffrent de problèmes de concentration, surtout pendant les travaux de classe à l'école. Les conséquences de ce manque d'attention se traduisent chez les enfants par des notes tout au plus moyennes. Il n'est donc pas étonnant que les élèves et les parents rêvent parfois d'un produit miracle comme le méthylphénidate pour améliorer les performances de leur enfant, un dopage pour le cerveau.

Effet de la Ritaline sur les personnes en bonne santé: concentration plus élevée?

Depuis longtemps, des médicaments psychotropes sont en circulation, censés doper le cerveau. "Des sondages ont montré que les étudiants en situation d'examen apprécient par exemple le médicament Ritalin, qui est en fait utilisé pour traiter les enfants atteints de TDAH ", peut-on lire sur un site Internet de l'université de Zurich. "Ils espèrent que le méthylphénidate qu'il contient augmentera leur capacité de concentration."Viviane Strebel, collaboratrice scientifique du département de recherche et de promotion de la relève de l'UZH, constate même une "tendance" qui se fait de plus en plus sentir en Suisse: le "Cognitive Enhancement". On entend par là toutes les interventions qui ont un effet sur les performances intellectuelles.

Explosion de la consommation de Ritaline

En 2011, les pharmacies allemandes ont commandé 1 791 kilos de méthylphénidate, contre seulement 34 kilos en 1993. "Cette énorme augmentation s'explique aussi par le fait que les parents utilisent la substance active pour eux-mêmes et pour leurs enfants afin d'augmenter les performances intellectuelles", a déduit le magazine "Focus". "Les experts estiment qu'un enfant sur quatre est en contact au moins une fois avec la Ritaline et le méthylphénidate qu'elle contient au cours de sa scolarité". En Suisse aussi, les chiffres sont alarmants: Selon l'autorité de contrôle des produits thérapeutiques Swissmedic, la consommation de Ritaline a presque décuplé depuis 1996. "Il ne faudra probablement pas attendre longtemps avant que des parents inquiets soulèvent la question de savoir s'ils peuvent ou doivent donner à leurs enfants des médicaments améliorant leurs performances lors de réunions de parents", conclut le centre de prévention des addictions de la ville de Zurich dans son rapport "Neuro-Enhacement".

Certes, le Ritalin (méthylphénidate) est vendu en pharmacie. "Mais quiconque parvient à convaincre son médecin qu'il a besoin d'un médicament sur ordonnance pour remédier à un trouble de la concentration tel que le TDAH peut, grâce à son ordonnance, obtenir légalement son brainbooster personnel en pharmacie", c'est ainsi que le magazine P.M. a formulé de manière décontractée comment de nombreuses personnes en bonne santé peuvent obtenir de la Ritaline. En dehors de cela, la Ritaline est de toute façon disponible dans de nombreux foyers - pour le traitement d'un enfant hyperactif atteint de TDAH. La Ritaline déploie ses effets en intervenant dans le métabolisme du cerveau, où elle contrôle l'attention et les impulsions motrices.

Effets secondaires à long terme impossibles à évaluer

Les parents ne doivent pas négliger les conséquences de l'abus de médicaments. Les effets secondaires du médicament peuvent être une pression artérielle élevée, des palpitations cardiaques, un manque d'appétit, des maux de tête, des insomnies, des nausées, des réactions cutanées et une forte anxiété. Le plus gros problème: "Personne ne sait exactement comment les substances telles que le méthylphénide, qui ont été développées pour les malades, agissent sur les personnes en bonne santé", souligne le Dr Claus Normann, médecin-chef au service de psychiatrie et de psychothérapie de la clinique universitaire de Fribourg. Pour les spécialistes, il est tout à fait envisageable que le dopage cérébral puisse provoquer à long terme des tumeurs chez les personnes en bonne santé.

Les personnes qui se dopent à la Ritaline pour être plus performantes s'exposent en outre à un risque de dépendance. En effet, on peut rapidement avoir l'impression que seul le comprimé permet de répondre aux exigences du quotidien. "Le risque est d'ignorer les signaux d'alarme du corps, avec des conséquences imprévisibles pour la santé", explique le Dr Normann.

Le dopage cérébral est une zone d'ombre juridique

Tanja Trost examine actuellement, dans le cadre de sa thèse de doctorat soutenue par le crédit de recherche de l'UZH, si les enfants peuvent être traités avec des médicaments améliorant les performances. Plus précisément, elle veut savoir si l'utilisation de neuro-entraîneurs peut être clarifiée de manière complète et satisfaisante sur la base des dispositions générales de protection de la personnalité inscrites dans le Code civil suisse (CCS). "Les enfants sont des personnes particulièrement vulnérables. Ils ne peuvent pas influencer l'évolution de la société et ne décident pas eux-mêmes de la consommation de psychotropes", explique-t-elle. "Il est donc important de créer très tôt les bases juridiques nécessaires pour gérer les mesures d'amélioration".

Dopage cérébral: un danger pour la société

A ce jour, il n'est pas scientifiquement prouvé que le dopage cérébral ait réellement l'effet escompté. Mais si des études devaient prouver à l'avenir l'effet d'amélioration des performances de certains psychotropes, l'équité et l'égalité des chances seraient en jeu. Car celui qui dope ses performances s'octroie - comme dans le sport - des avantages artificiels. Tous les autres en pâtissent.

Liens complémentaires vers Ritaline et dopage cérébral :