Facebook Pixel
Grossesse

Accoucher à la maison: une option sûre ou une démarche négligente ?

Le thème de l'accouchement à domicile divise les esprits. En Suisse, selon les données de la Fédération suisse des sages-femmes, seul un pour cent environ de toutes les naissances ont lieu à domicile. Cela pourrait s'expliquer par la mauvaise réputation de l'accouchement à domicile, que beaucoup considèrent comme trop risqué. Mais cela ne correspond pas tout à fait à la vérité: chez les femmes en bonne santé, un accouchement à domicile en présence d'une sage-femme expérimentée est tout à fait possible. Certains facteurs de risque, comme les grossesses multiples ou diverses maladies, rendent toutefois l'accouchement à domicile trop dangereux. Si une parturiente a un besoin de sécurité plus important, mais ne souhaite pas accoucher dans une clinique, une maison de naissance peut être une bonne alternative.

L'accouchement à domicile est une expérience unique.
Accoucher à la maison est une expérience unique. © Getty Images, Jodi Hall Photography

Accouchement à domicile: l'essentiel en bref

Lorsqu'on interroge les mères sur le thème de l'accouchement à domicile, on est confronté à des avis très différents. Le scepticisme à l'égard de l'accouchement à domicile est grand dans la population et chez les spécialistes, comme on peut le lire dans le rapport zurichois "Gesundheit von Müttern und Kindern unter sieben Jahren" (Santé des mères et des enfants de moins de sept ans).

L'accouchement à domicile est-il sûr?

"Plusieurs études internationales récentes ont montré que les accouchements planifiés à domicile ou dans une maison de naissance sont aussi sûrs que les accouchements à l'hôpital", explique Doris Güttinger, directrice de la Fédération suisse des sages-femmes.

Les différences entre l'accouchement à domicile et à l'hôpital sont visibles au niveau des interventions médicales. Les femmes qui ont accouché à la maison ont eu nettement moins de césariennes, de déclenchements de l'accouchement, moins d'interventions chirurgicales vaginales avec forceps ou vacuum et ont reçu moins d'analgésiques et de médicaments contre les contractions.

Douze pour cent des femmes qui ont opté pour un accouchement à domicile dans le cadre de l'étude ont dû être transportées à l'hôpital en raison d'une urgence pendant l'accouchement. Chez elles, la date d'accouchement était notamment dépassée ou un déclenchement artificiel du processus d'accouchement était devenu nécessaire. Les auteurs de l'étude suisse ont conclu que l'accouchement à domicile peut être considéré comme sûr dans un système où un hôpital fonctionnant 24 heures sur 24 est disponible pour le transfert en cas de complications.

Pourquoi les femmes choisissent-elles d'accoucher à domicile?

"Les femmes choisissent surtout d'accoucher à domicile parce qu'elles veulent vivre l'accouchement sans intervention extérieure et le considérer comme un processus normal", constate Doris Güttinger. Pour cela, il faut beaucoup de patience, explique la sage-femme Susanna Diemling. Ce n'est souvent pas le cas à l'hôpital.

Ainsi, à l'hôpital, on peut prendre des mesures pour déclencher l'accouchement, comme la rupture de la poche des eaux, afin de favoriser les contractions. A la maison, en revanche, la sage-femme essaie, lors de l'accouchement à domicile, de soutenir la mère uniquement par l'attention et les soins. Cela est important pour de nombreuses femmes, car elles souhaitent donner naissance à leur enfant dans un environnement familier et de manière autodéterminée.

💡 Liste de contrôle: Ce dont tu as besoin pour un accouchement à domicile 💡

L'accouchement à domicile nécessite une préparation intensive. Cela inclut la préparation de la pièce dans laquelle l'accouchement aura lieu. Tu trouveras ici une check-list complète, avec tout ce dont tu as besoin.

Quand un accouchement à domicile est-il possible?

L'accouchement à domicile est possible si la mère et le bébé à naître sont en bonne santé et s'il n'y a pas eu de complications jusqu'à présent.

Si l'enfant à naître se présente par le siège ou si des jumeaux se développent, la femme doit accoucher dans une clinique. Il en va de même pour les femmes souffrant d'une malformation cardiaque, d'une tendance à la thrombose, de diabète ou d'autres maladies chroniques. Chez les femmes plus âgées, le risque de complications lors de l'accouchement est plus important.

Comme il n'est pas possible de pratiquer une anesthésie médullaire (PDA) pour soulager la douleur lors d'un accouchement à domicile, celui-ci ne convient pas aux femmes enceintes qui craignent de ressentir de fortes douleurs lors de l'accouchement.

Quel est le danger d'un accouchement à domicile?

Si une urgence survient par surprise, l'accouchement à domicile devient risqué. Roland Zimmermann, de la clinique d'obstétrique de l'hôpital universitaire de Zurich, ne recommanderait pas à sa propre femme d'accoucher à domicile.

Douze pour cent des femmes qui choisissent d'accoucher à domicile doivent être transportées à l'hôpital en raison d'une urgence pendant l'accouchement.

Les risques: Ce qui peut mal se passer lors d'un accouchement à domicile

Il est possible que, entre autres, le placenta (le tissu qui entoure la mère) bloque le passage au bébé. Le cordon ombilical peut être coincé pendant les contractions et empêcher l'oxygénation de l'enfant. Les battements de cœur de l'enfant peuvent se détériorer de manière dramatique. Dans de telles situations d'urgence, une césarienne peut s'avérer nécessaire pour sauver le bébé et éviter qu'il ne subisse des lésions cérébrales.

Après l'accouchement, la mère peut avoir des saignements très importants parce que le placenta ne se détache pas ou se détache avec retard. A la clinique, elle est généralement aidée rapidement par des médicaments ou une intervention sous anesthésie. "Aujourd'hui, une mère ne devrait pas se vider de son sang lors d'un accouchement", explique le professeur Roland Zimmermann. Mais si, après un accouchement à domicile, la mère ne peut pas être transportée assez rapidement à l'hôpital, ce risque existe.

Dans les cas d'urgence décrits, la mère et l'enfant ont plus de chances d'être aidés rapidement à l'hôpital que lors d'un accouchement à domicile. En effet, lors d'un accouchement à domicile, la sage-femme dispose certes de médicaments, peut écouter les battements du cœur de l'enfant et garantir un apport en oxygène, mais une césarienne n'est pas possible. Elle doit faire transporter la mère et l'enfant à naître dans une clinique.

💰 Accouchement à domicile en Suisse: qui prend en charge les coûts? 💰

Les frais d'accouchement sont pris en charge par l'assurance de base. Cela comprend tous les frais à l'hôpital, les frais de la sage-femme et du médecin en cas d'accouchement à domicile ou dans une maison de naissance. Les visites de la sage-femme sont payées jusqu'à dix jours après l'accouchement ; elles peuvent être prolongées sur présentation d'un certificat médical. Trois consultations d'allaitement pendant la période d'allaitement jusqu'au sevrage sont également prises en charge.

Ce dont les futurs parents doivent tenir compte s'ils veulent engager une sage-femme, c'est l'indemnité de permanence. Celle-ci désigne l'indemnité pour le service de garde qui commence à partir de la 37e semaine de grossesse et se poursuit jusqu'à quelques semaines après l'accouchement. Pendant cette période, la sage-femme est disponible 24 heures sur 24. Les coûts de cette prestation sont réglementés différemment selon les cantons.

La maison de naissance: une alternative à l'accouchement à domicile

Pour les femmes qui ne souhaitent pas accoucher dans une clinique, mais qui ont néanmoins besoin de plus de sécurité que lors d'un accouchement à domicile, la maison de naissance est une alternative. Selon le professeur Roland Zimmermann, le risque de ne pas pouvoir aider la mère ou l'enfant en cas de complications inattendues est plus faible dans les maisons de naissance.

Les maisons de naissance sont gérées par des sages-femmes. Elles sont équipées de tous les principaux appareils de diagnostic et d'urgence. L'accent est mis sur un environnement détendu et naturel. Dans une maison de naissance comme à la maison, seule la femme dont les examens préliminaires ont montré que tout était en ordre peut accoucher. Doris Güttinger, de la Fédération suisse des sages-femmes, a observé que le nombre d'accouchements dans les maisons de naissance suisses a augmenté ces dernières années.

Liens complémentaires

Adresses des sages-femmes sur www.hebamme.ch

Adresses des maisons de naissance sur www.geburtshaus.ch

Pour en savoir plus sur des sujets tels que l'accouchement à domicile, la maison de naissance, l'accouchement dans l'eau, l'accouchement ambulatoire, voir www.forum-geburt.ch

Vous pouvez lire la fiche d'information sur l'étude du Fonds national "Accouchement à domicile versus accouchement à l'hôpital" sur www.geburtsstaette.ch