Facebook Pixel
Grossesse

Quand le partenaire manque pendant la grossesse

Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles vous pouvez être enceinte sans partenaire. Mais être parent célibataire ne signifie pas forcément être seul. Les conseils et l'aide pour celles qui vivent la grossesse sans le père de l'enfant sont disponibles à de nombreux endroits.

Une grossesse sans partenaire n'est pas toujours facile.

Quand on est enceinte sans partenaire, on doit penser à beaucoup de choses toute seule. Image: damircudic, Getty Images

Vivreunegrossesse sans son partenaire est certainement l'idéal pour très peu de femmes. Il y a les raisons les plus diverses pour lesquelles cela peut arriver. "J'avais en fait déjà rompu avec mon petit ami de l'époque", raconte par exemple Olivia P. "Lorsque j'ai récupéré mes affaires dans son appartement, nous avons passé une nouvelle nuit ensemble. Quelques semaines plus tard, je n'ai plus eu mes règles et j'ai eu un choc total. Mais quand j'ai vu les deux bandes sur le test de grossesse, j'ai tout de suite compris que je voulais avoir cet enfant, même sans Peter".

Toutes les femmes ne se retrouvent pas dans une grossesse non planifiée sans partenaire. Brigitte M. raconte: "J'ai toujours su que je voulais un enfant. Quand, à la fin de la trentaine, je n'avais toujours pas trouvé le bon partenaire, j'ai décidé de le faire seule. Au début, mes amis et ma famille ont trouvé cela très étrange. Petit à petit, ma famille au moins s'est rangée derrière moi et m'a soutenue. J'ai perdu quelques amis à cause de cela. Une ancienne amie m'a dit que c'était irresponsable vis-à-vis de l'enfant. Mais je ne vois pas les choses ainsi, après tout, j'offre à mon enfant un foyer aimant et stable, même si les parents ne sont qu'une seule personne".

Etre parent célibataire, mais pas seul

Si vous vous retrouvez seule face à votre grossesse, qu'elle soit prévue ou non, vous devriez vous constituer très tôt un réseau d'aide. Enfin, il faut réfléchir à certaines questions qui, dans une relation, sont assez naturellement prises en charge par le partenaire: Qui va assister à l 'accouchement? Auprès de qui puis-je me défouler si je me sens dépassée par les événements? Qui m'aide pour les questions pratiques lorsque je suis enceinte, pour l'accouchement et lorsque le bébé est petit? Qui se réjouit avec moi de l'arrivée du bébé? Vous avez peut-être de la famille et des amis près de chez vous qui peuvent vous soutenir. Mais dans de nombreuses villes, il existe aussi des lieux de rencontre pour les parents célibataires. D'autres mères dans une situation similaire peuvent comprendre ce que vous vivez actuellement d'une manière très différente de vos amis et de votre famille. Notre partenaire, la Fédération suisse des familles monoparentales (FSFM), peut par exemple vous aider (voir l'encadré).

"Ma famille a certes essayé de me soutenir, mais parfois mes parents ont justement dit ce qu'il ne fallait pas. De toute façon, j'étais déjà tellement émotive à cause de ma grossesse que je pleurais souvent jusqu'à m'endormir, parce que je m'inquiétais de l'avenir et que je me sentais très seule. Pendant cette période, le fait d'avoir trouvé un forum sympa sur Internet, où il y avait d'autres mères qui comprenaient exactement ce que j'écrivais, m'a beaucoup aidée", raconte Olivia.

Droits et devoirs envers le père

Il est également conseillé de s'informer dès le début de la grossesse sur les droits dont vous disposez en tant que mère célibataire. Comment allez-vous gérer votre vie financièrement? Combien d'argent pouvez-vous attendre du père de votre enfant? Les familles monoparentales vivent souvent avec le minimum vital. Ne pas payer de pension alimentaire est malheureusement encore considéré comme une peccadille. Des services de conseil comme la FSFM ou l'Aide aux mères peuvent vous aider dans ce domaine.

Si vous avez de bonnes relations avec le père de l'enfant, vous pouvez déjà faire enregistrer la reconnaissance de paternité pendant la grossesse si vous n'êtes pas mariés. Mais il se peut que vous ne souhaitiez pas du tout avoir de contact avec le père de votre enfant pour le moment ou qu'il refuse totalement votre grossesse. Mais cela peut bien sûr changer. Après tout, vous avez un enfant ensemble. C'est le cas d'Olivia: "Au début, Peter ne voulait rien avoir à faire avec nous, mais la curiosité a fini par l'emporter et il a fait la connaissance de son fils. Entre-temps, ils se voient plusieurs fois par mois et ils ont une bonne relation. Je l'ai toujours soutenu, car je trouve qu'il est important, surtout pour un garçon, d'avoir une relation avec son père, mais parfois cela m'a fait mal au début, surtout quand Peter avait à nouveau une petite amie ou quand le petit pleurait pour son papa".

Ici, on peut trouver des conseils et de l'aide :