Facebook Pixel
Grossesse

Paracétamol: prudence lors de la prise pendant la grossesse

Pendant la grossesse, les femmes devraient faire attention aux substances qu'elles ingèrent dans leur corps, en particulier les médicaments. Les analgésiques peuvent avoir des effets secondaires indésirables, voire dangereux, sur l'enfant à naître.

Le paracétamol pendant la grossesse n'est pas sans risque.

Le paracétamol et d'autres médicaments ne doivent être pris qu'avec prudence pendant la grossesse. Photo: pojoslaw, iStock, Thinkstock

L'essentiel en bref :

  • Le paracétamol est considéré par les experts comme un analgésique sans danger pendant la grossesse.
  • Certaines études suggèrent toutefois que la prise de paracétamol pendant la grossesse peut entraîner des anomalies chez l'enfant.
  • Les femmes enceintes ne devraient prendre que la quantité nécessaire d'analgésique. La prise de paracétamol à long terme doit être discutée avec le médecin.

Le paracétamolest l'un des analgésiques les plus populaires et se trouve dans des médicaments contre les maux de tête et la fièvre comme le Dafalgan et le Panadol. Outre son effet analgésique, il possède également des propriétés antipyrétiques. C'est pourquoi il n'est pas seulement utilisé en cas de maux de tête et de douleurs articulaires, mais aussi en cas d'infections grippales. Pendant la grossesse et l'allaitement, le paracétamol est également considéré comme un médicament éprouvé et bien toléré en cas de douleurs légères à moyennes. De plus, le niveau d'expérience avec ce médicament est très élevé. Aucun effet secondaire n'est connu après une utilisation.

Le paracétamol est-il dangereux pour l'enfant à naître?

La question de savoir si le paracétamol ne présente effectivement aucun risque pour le bébé fait régulièrement l'objet de discussions entre experts. Ainsi, le médicament est depuis longtemps associé à des maladies asthmatiques ultérieures et à une hypertrophie des testicules. Des études récentes suggèrent en outre un lien entre la prise de paracétamol pendant la grossesse et des problèmes ultérieurs de motricité et de communication chez l'enfant, ainsi que des troubles du TDAH. L'incertitude est donc grande.

Cependant, la pertinence de ces études est fortement contestée. Le centre de pharmacovigilance et de conseil en toxicologie embryonnaire de la Charité-Universitätmedizin de Berlin, en abrégé Embrytox, qui fournit des informations indépendantes sur la tolérance des principaux médicaments et sur ceux utilisés pendant la grossesse et l'allaitement, a de sérieux doutes :" Les résultats en question sont contradictoires, reposent sur un petit nombre de cas dans des études à la méthodologie problématique et ne peuvent pas être expliqués de manière plausible." "Les anomalies du développement décrites dans les études peuvent avoir de nombreuses causes".

Quelle quantité de paracétamol est sans danger pendant la grossesse?

Les liens entre la prise de paracétamol et la grossesse et les maladies consécutives chez l'enfant ne sont pas prouvés. Néanmoins, les professionnels de la santé recommandent une utilisation plus prudente de ce médicament pendant la grossesse: "Comme tout autre médicament contre la douleur, il ne doit pas être pris de manière non critique et sans avis médical pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines", explique Embryotox.

La dose journalière maximale recommandée pour les femmes enceintes est de 3 fois 1000 mg de paracétamol au maximum. Toutefois, le principe de base pour tous les médicaments est le suivant: autant que strictement nécessaire, aussi peu que possible. Cela vaut également pour la prise d'ibuprofène pendant la grossesse. Alors que le paracétamol peut en principe être pris pendant toute la durée de la grossesse, l'ibuprofène ne peut être administré que jusqu'à la 28e semaine de grossesse! Aux stades ultérieurs de la grossesse, l'ibuprofène peut entraîner des lésions rénales et cardiaques chez l'enfant à naître.

Antidouleurs pendant l'allaitement

Les analgésiques ibuprofène et paracétamol sont également sans danger pendant l'allaitement. Les mères devraient toutefois s'abstenir de prendre des préparations combinées, car il n'est souvent pas possible de savoir quelles substances actives sont contenues et si elles sont compatibles avec l'allaitement.

Consulter un médecin en cas de douleurs persistantes

Les maladies et les douleurs de la mère peuvent également avoir une influence négative sur le développement du bébé. C'est pourquoi il est déconseillé de renoncer totalement aux analgésiques pendant la grossesse. Il faut choisir la bonne préparation et le bon dosage. Dans tous les cas, il est judicieux de demander conseil à son médecin.

Le paracétamol pour les enfants

Les enfants qui souffrent de fièvre ou de douleurs peuvent également prendre du paracétamol. Il est important que les parents fassent attention au dosage du médicament. Celui-ci ne dépend pas seulement de l'âge, mais aussi du poids, de la taille et du stade de développement.

Causes et traitements alternatifs des maux de tête et des migraines :

1 Maux de tête

La plupart du temps, les maux de tête apparaissent chez les femmes enceintes au cours des trois premiers mois. En raison de la modification des hormones, le corps doit d'abord s'habituer aux changements. Souvent, les maux de tête disparaissent ensuite. Il existe plusieurs autres causes de maux de tête pendant la grossesse, par exemple le stress physique ou le stress psychologique qui peut être dû à des tensions. Une alimentation déséquilibrée peut faire augmenter ou baisser le taux de sucre dans le sang, ce qui peut déclencher des maux de tête. Une carence en fer peut également être à l'origine de maux de tête, tout comme un manque d'oxygène. Un apport insuffisant de liquide, un manque brutal de caféine ou diverses maladies chez les femmes enceintes peuvent également être à l'origine de maux de tête.

En règle générale, les remèdes maison sont efficaces contre les maux de tête pendant la grossesse. Boire beaucoup est extrêmement important, tout comme dormir suffisamment et prendre suffisamment l'air. Une alimentation saine et suffisante peut faire des miracles. Stimuler le métabolisme est une autre possibilité pour lutter contre les douleurs. Un chiffon froid sur le front, un massage ou un coussin chauffant au niveau de la nuque et des épaules peuvent soulager les tensions. Les huiles essentielles peuvent être appliquées fortement diluées sur les tempes et soulagent très rapidement certaines femmes enceintes. Des médicaments homéopathiques peuvent être pris en cas de besoin, en accord avec le médecin. Certains médecins et sages-femmes proposent l'acupuncture.

2 Migraine

Les femmes qui souffrent de migraines hormonales profitent de l'absence de douleurs pendant la grossesse. Il est rare que la migraine apparaisse pour la première fois pendant la grossesse. Il est tout aussi rare qu'une migraine déjà existante s'aggrave. (Lien vers Babyahoi)

En cas de maux de tête sévères ou de migraines accompagnées de nausées et de vomissements, des médicaments tels que le paracétamol et l'ibuprofène peuvent être pris en même temps que des médicaments supplémentaires contre les nausées. En cas de migraines aiguës et prolongées chez la femme enceinte, il est conseillé de se rendre à l'hôpital.

Liens sur le thème du paracétamol pendant la grossesse

de Julia Wohlgemuth