Facebook Pixel
Grossesse

Polyhydramnios: lorsque le liquide amniotique s'accumule en trop grande quantité

Par polyhydramnios, également appelé hydramnios, les spécialistes entendent un excès de liquide amniotique qui se forme dans l'utérus autour du bébé. Demandez conseil à votre médecin !

En cas de polyhydramnios, une quantité trop importante de liquide amniotique s'accumule dans l'utérus.

En cas de polyhydramnios, trop de liquide amniotique s'accumule dans l'utérus. Image: g-stockstudio, Getty Images

Lorsqu'une femme souffre de polyhydramnios, une quantité de liquide amniotique supérieure à la moyenne s'est accumulée dans l'utérus. Le médecin parle d'un excès de liquide amniotique lorsque plus de deux litres sont formés comme dépôt permanent. Le liquide rend l'enfant à peine palpable et les battements de son cœur sont difficiles à entendre. Le ventre de la femme enceinte est également épais et rebondi, il est beaucoup trop volumineux pour le moment de la grossesse et la peau brille.

Des causes souvent inexpliquées

Le polyhydramnios peut avoir différentes causes. "La moitié des cas de polyhydramnios légers ... ... restent inexpliqués", explique le Dr Cora Vökt de l'Hôpital universitaire de Bâle dans un article sur les "maladies cliniques chez les nouveau-nés" publié dans la revue spécialisée "Gynécologie". Une manifestation légère des symptômes de polyhydramnios est généralement observée de près, mais elle ne doit pas nécessairement être traitée. Il arrive qu'elle se règle d'elle-même.

Les symptômes de polyhydramnios peuvent être provoqués par le bébé. Normalement, il veille lui-même à ce que le niveau de liquide amniotique soit correct en buvant régulièrement et en éliminant l'urine. Il se peut que l'enfant ne boive pas assez de liquide amniotique, qu'il ait des difficultés à avaler ou que son corps ne puisse pas traiter le liquide amniotique. Une échographie permet de vérifier les causes physiques.

Diabète gestationnel: une cause fréquente de polyhydramnios

En présence d'un polyhydramnios, la glycémie est analysée. En effet, le diabète ou le diabète gestationnel peuvent être une des causes de la maladie. Dès que les taux de glycémie se normalisent, la quantité de liquide amniotique diminue également.

Soulager les symptômes

Si les troubles sont très importants, la mère doit rester stationnaire à l'hôpital sous surveillance. En attendant, elle peut essayer d'éviter la détresse respiratoire en se reposant beaucoup, car l'utérus exerce une pression sur le diaphragme. Il est également judicieux de surélever les jambes pour prévenir les œdèmes. Les troubles de la grossesse tels que les brûlures d'estomac et la constipation sont particulièrement fréquents en cas de polyhydramnios. En cas de brûlures d'estomac, il est utile de prendre plusieurs petits repas répartis sur la journée ; en cas de constipation, les fruits secs, beaucoup de liquide ainsi que l'exercice physique et le sport sont, entre autres, indiqués.

Méthodes de traitement d'un polyhydramnios

  • Les médicaments incitent le fœtus à boire davantage de liquide amniotique.
  • Une ponction permet d'aspirer l'excès de liquide amniotique. Cependant, une telle intervention n'est pas toujours facile et il se peut qu'il y ait à nouveau plus de liquide amniotique que souhaité.
  • Le bébé est examiné par échographie afin de détecter toute modification physique. Le cas échéant, le travail est déclenché et, si possible, le nouveau-né est opéré ou traité d'une autre manière après la naissance.

Un polyhydramnios doit en tout cas être confié à un médecin. Les femmes enceintes ne savent pas toujours quelles modifications de leur corps sont normales ou pathologiques.