Facebook Pixel
La vie

Les enfants ont besoin de ces assurances en Suisse

Bien sûr, un enfant doit être bien assuré. Mais face à la multitude d'offres d'assurance pour les enfants, les parents perdent facilement la vue d'ensemble. Quelles assurances sont importantes en Suisse, lesquelles sont superflues? Heureusement, les enfants n'ont pas besoin de beaucoup d'assurances.

Entre de bonnes mains

Pour que votre enfant soit entre de bonnes mains. Photo: Fuse, Thinkstock

L'enfant doit démarrer dans la vie en toute sécurité, être bien protégé contre d'éventuels dommages. "Quelles sont les assurances nécessaires en Suisse?" se demandent les parents de manière compréhensible. Nous les avons énumérées.

Assurance de base et assurances complémentaires en Suisse

La caisse maladie de la mère paie le séjour à l'hôpital et les soins pour le bébé en bonne santé. S'il est malade et doit être soigné, l'assurance de base du bébé, obligatoire en Suisse, prend en charge les frais. L'assurance de base peut être conclue avant la naissance de l'enfant. Au plus tard lorsque l'enfant atteint l'âge de trois mois, la couverture de l'assurance de base doit être en place. Les frais engagés avant cette date sont alors pris en charge rétroactivement. Les primes mensuelles doivent alors également être payées rétroactivement.
Plus d'informations sur l'assurance de base

Il est toutefois préférable de s'occuper de l'assurance maladie avant la naissance de l'enfant, du moins si une assurance complémentaire doit être conclue. Certes, l'assureur de base accepte chaque enfant sans réserve, mais pas l'assureur complémentaire. Il peut refuser le bébé en raison d'une éventuelle maladie ou d'un handicap.

Attention: piège des coûts !

Les enfants de mères qui accouchent dans une clinique privée ou semi-privée peuvent recevoir des soins plus intensifs (en termes de coûts), qui ne sont généralement pas pris en charge par l'assurance de base. Il est donc important de se renseigner auprès de l'assureur avant l'accouchement pour savoir qui prend en charge les frais de séjour et de soins du bébé à l'hôpital. Il faut aussi absolument clarifier ce qui se passe en cas de maladie. L'enfant sera-t-il transféré dans la division commune de l'hôpital - et donc séparé de sa mère? Une solution pourrait être de faire assurer l'enfant en privé, mais toutes les assurances ne proposent pas cette possibilité.

Assurance complémentaire pour la correction des dents

Qui pense déjà à des dents de travers chez un enfant en bas âge? Mais il vaut la peine d'être prévoyant. L'assurance de base de la caisse maladie ne prend généralement pas en charge les coûts d'une correction des dents. Comme un traitement par appareil dentaire coûte souvent plusieurs milliers de francs, il est judicieux de souscrire une assurance complémentaire correspondante.

Il est important de s'occuper d'une telle assurance dès qu'aucun sinistre ne se profile à l'horizon, de préférence avant le sixième anniversaire. Si l'on attend trop longtemps, on court le risque de devoir accepter un examen des risques et de devoir payer des primes d'assurance élevées. En outre, il existe ce que l'on appelle des délais de carence, des périodes pendant lesquelles les primes sont déjà exigées, mais où l'assurance ne prend pas encore en charge les coûts. Il en va de même pour l'assurance dentaire complémentaire: il ne suffit pas de lire les petits caractères, il faut aussi les vérifier. Les prestations sont très différentes les unes des autres. De nombreuses assurances complémentaires n'apportent rien.

Assurance responsabilité civile privée

Une assurance responsabilité civile privée fait partie de vos assurances? Dans ce cas, vous pouvez presque toujours assurer votre enfant, de sorte qu'il n'a pas besoin de sa propre assurance responsabilité civile privée. L'assurance responsabilité civile privée en Suisse couvre aussi bien les dommages matériels, comme une vitre cassée, que les dommages corporels, par exemple les conséquences d'un accident causé par un enfant.

Assurance revenu

L'assurance revenu fait partie des assurances utiles pour les enfants en Suisse. Si l'un des parents déc ède ou si les deux décèdent, elle assure la sécurité financière de l'enfant. En effet, les assurances obligatoires telles que le 1er pilier (AVS/AI) et la prévoyance professionnelle (PPP) sont souvent trop peu efficaces. Le revenu peut par exemple être assuré par une assurance risque sur la vie ou une assurance capital décès.

Assurance invalidité pour enfants

Une assurance invalidité ne couvre pas seulement les frais liés aux dommages permanents causés par un accident, mais aussi les conséquences d'une maladie. Les maladies sont bien plus souvent à l'origine d'une invalidité que les accidents. "La bonne couverture n'est donc pas l'assurance-accidents, mais l'assurance-invalidité pour enfants. Car elle paie lorsqu'un enfant souffre d'un dommage durable, que celui-ci soit dû à une maladie ou à un accident", explique la Stiftung Warentest.

Foire aux questions sur l'obligation d'assurance : www.bag.admin.ch