Facebook Pixel
La vie

Concubinage: avantages et inconvénients

La cohabitation - encore interdite dans certaines régions de Suisse jusqu'en 1995 - fait désormais partie de la vie quotidienne. De plus en plus de couples vivent ensemble sans être mariés,parfois avec des enfants. Bien que les couples sans certificat de mariage soient en terrainincertain sur le plan juridiqueet légal, ils voient certains avantages dans leur forme de partenariat.

La cohabitation présente des avantages et des inconvénients.

La cohabitation est idéale pour tous les couples qui essaient de vivre ensemble sans vouloir s'engager. Photo: iStock, Thinkstock

La cohabitationn'est plus inhabituelle depuis longtemps- une tendance qui se manifeste depuis des décennies: en 1980, par exemple, seuls quatre pour cent de tous les couples vivaient ensemble sans être mariés - vingt ans plus tard, lors du recensement de 2000, ils étaient déjà onze pour cent.

Partenaires en cohabitation: avantages

Il doit y avoir des raisons à cela. "Pour 31 % des couples cohabitants, unaspect financierest déterminant, les économies d'impôts", selon une enquête de l'Observer. En effet, les couples non mariés paient généralement moins d'impôts que les couples mariés qui sont évalués conjointement. Parce qu'il estréglementé: plus les revenus d'une personne sont élevés, plus elle doit payer d'impôts.

"Cette circonstance est dans le viseur des politiciens depuis longtemps et devraitchanger. Des efforts sont en cours pour harmoniser la fiscalité. Dans certains cas, il existe déjà un légerprivilège financier pour les couples mariés", explique le cabinet d'avocats Bürgi Nägeli à Zurich.

Les célibataires, cependant, ne sont pas uniquement préoccupés par l'argent. "Près de 20 % des couples ne veulent pas s'engager trop rapidement", indique l'observateur. Ce résultat se reflète également dans le "Rapport social statistique Suisse 2011": la vie commune sans acte de mariage est souvent considérée comme un modèle de transition entre le départ du foyer parental et le mariage. Les jeunes, en particulier, apprécient donc la cohabitation comme un moyen d'essayer de vivre en couple tout en restant indépendant - c'est-à-dire sans avoir à s'engager et à se marier tout de suite.

Les partenaires en cohabitation: les inconvénients

Malgré les avantages que de nombreux couples voient dans la cohabitation, le mariage reste très populaire. Bien que moins de personnes se marient aujourd'hui que par le passé, celles qui optent pour la cohabitation ne le font généralement pas pour la vie.

"En Suisse, on se marie encore le plus souvent lorsqu'unefamille est prévue ou lorsqu'un enfant est déjà en route", indique le rapport statistique "Familles en Suisse" publié par l'Office fédéral de la statistique (OFS) en 2008. Selon ce rapport, l'âge du premier mariage est d'environ 29 ans pour les femmes et 31 ans pour les hommes. La Fondation Collective pour les Personnes Médicales (VSM) conclut: "Vivre ensemble, se marier - vieillir ensemble: Selon les enquêtes menées auprès des jeunes, cet idéal revêt encore une grande importance."

Ce n'est pas surprenant. Ceux qui vivent ensemble sans être mariés vivent sur un terrain peu sûr et,surtout avec un enfant commun, les garanties sontprimordiales.

La cohabitation, bien que très répandue aujourd'hui en tant que forme de vie commune entre partenaires, est largement non réglementée par la loi.

Brochure sur le partenariat VSM

Par conséquent, les couples non mariés sont dans de nombreuxcas moins bien lotis que les couples mariés.

Exemples: Inconvénients de la cohabitation

Certains cas légaux et juridiques sont réglementés de manière désavantageuse pour les partenaires en cohabitation. Par exemple,dans un appartement partagé, seule la personne qui a signé le contrat de location est tenue de payer le loyer. L'autre partenaire n'a pas droit à laprotection contre le licenciement.

Dans le cas des couples cohabitants, l'homme n'est pas automatiquement reconnu légalement comme le père de l'enfant: il doit d'abord affirmer formellement sa paternité à l'état civil et lafaire enregistrer. Dans le cas des couples mariés, en revanche, l'homme est automatiquement reconnu comme le père de l'enfant. S'il ne l'est pas, il peut contester la paternité.

Plus d'informations sur le sujet :

  • Le mariage: avantages et inconvénients
  • C'est ainsi que la communication dans la relation réussit
  • Éviter les conflits dans la relation

Tant que les partenaires ne sont pas mariés, l'enfant ne peut prendre le nom du père que dans des cas exceptionnels, à savoir si les parents peuvent prouver concrètement que l'enfant est réellement désavantagé par le nom de sa mère. En dernier ressort, c'estle gouvernement du canton de résidence qui décide du nom de famille de l'enfant commun.

Un père non marié n'a initialement pasle droit de garde. La garde de l'enfant est exercéepar la mère seule. Toute personnesouhaitant exercer la gardeconjointe de l'enfant doit rédiger une convention d'entretien et de soins et demander l'approbation de l'autorité tutélaire.

Le droit successoral ne prévoit pas de partage obligatoire pour les partenaires cohabitants - même si le couple vit ensemble depuis des décennies. Même un testament ne peut pas toujours tenir compte du partenaire comme souhaité: le testamentstipule que la priorité est donnée aux personnes qui ont droit à des parts obligatoires: Parents et descendants.

Conclure un accord de cohabitation

"Nous recommandons à tous les couples non mariés de mettre leurs arrangements par écrit dans un accord de cohabitation. Les procurations devraient également être réglementées", déclare Monika Göldi, conseillère budgétaire au Centre des femmes de Schaffhouse. Les centres de conseil budgétaire aident à trouver des solutions individuelles.

Partenaire cohabitant: Créer une liste d'inventaire

"Il est judicieux que les partenaires cohabitants dressent un inventaire de tous les biens apportés et que les deux partenaires signent cette liste", conseille Monika Göldi. "Il est également conseillé de ne pas faire d'achats avec des fonds communs.

Partenaires cohabitants: ne pas mettre en commun les salaires

Les salaires ne doivent pas non plus être combinés. Selon Monika Göldi, la situation juridique des concubins reste claire,surtout si chaque partenaire gère ses propres revenus et son patrimoine et paie ses dépenses personnelles.

Cohabitants: partage équitable des coûts communs

Qu'il s'agisse du loyer, de l'électricité, du gaz, du téléphone, des assurances ou des journaux, de nombreux coûts concernent les deux partenaires. Les coûts communs doivent donc être enregistrés de manière à pouvoir être partagés équitablement. Monika Göldi: "Et la capacité financière des deux partenaires doit également être prise en compte."