Facebook Pixel
La vie

De la femme au foyer à la gestionnaire de famille

Le terme de "gestionnaire de famille" est ambigu. Pour les uns, il s'agit d'un simple discours, pour les autres, d'une reconnaissance méritée du travail familial, trop souvent sous-estimé. Une chose semble toutefois commune à toutes les interprétations: la femme au foyer et la mère ont un problème d'image. Surtout sur le marché du travail.

Femme au foyer ou gestionnaire de famille

Les mères doivent tout gérer en même temps. Les enfants, la cuisine et la communication. Cela ne demande-t-il pas de véritables qualités de manager? © Kzenon - Fotolia.com

Le terme de "femme au foyer" décrit un rôle social qui ne s'applique plus à la plupart des femmes d'aujourd'hui. Elles sont en moyenne mieux formées et plus indépendantes que toutes les générations de femmes précédentes. Mais après le mariage et le premier enfant, elles se laissent souvent distancer par leurs propres idées et suivent le chemin tracé par leurs parents. Il n'est pas rare que des considérations économiques incitent les femmes, surtout mariées, à faire une pause dans leur vie professionnelle pour s'occuper de leur jeune famille. La famille coûte cher et les hommes gagnent toujours beaucoup plus. Lorsque, après une pause d'environ cinq ans, elles cherchent à reprendre leur ancien métier, elles doivent constater que le marché du travail ne leur donne que peu de chances en tant que femmes au foyer et mères.

La "femme au foyer" ne se vend pas bien lors d'un entretien d'embauche. Derrière le terme récent de "gestionnaire de famille" se cache toutefois plus qu'un habile coup de marketing. Il n'en reste pas moins que son invention comme argument de vente d'une entreprise allemande controversée de vente d'aspirateurs est révélatrice. Pour redorer son blason terni, Vorwerk fait depuis 2001 la promotion non seulement de ses propres appareils ménagers, mais aussi du groupe cible qu'il s'est choisi: avant tout les femmes au foyer et les mères de famille. Sauf que chez Vorwerk, on ne les appelle plus "ménagères", mais "gestionnaires de famille".

"Je dirige une petite entreprise familiale très prospère".

Pour le spot publicitaire de la campagne familiale, Vorwerk a mis en scène un entretien d'embauche. Le recruteur demande: "Et que faites-vous dans la vie? Ou êtes-vous seulement...", répond-elle: "Je travaille dans le secteur de la communication et de la gestion de l'organisation. En outre, la promotion de la relève et la communication avec les collaborateurs font partie de mes tâches... Bref, je dirige une petite entreprise familiale qui connaît un grand succès". Ce dialogue serait peut-être un peu léger si le spot publicitaire ne montrait pas des flashbacks montrant la candidate en train de cuisiner, de passer l'aspirateur, de bricoler, de repasser ou de se blottir dans son lit avec toute la famille. Enfin quelqu'un qui dit que concilier le ménage, les enfants et le partenaire demande des qualités de manager, ont dû penser de nombreuses femmes - et le nouveau terme de manager familial a fait le tour du monde.

Avec "Beaucoup de travail, peu d'éloges", Vorwerk décrit la situation des managers familiaux et souligne à juste titre que le travail éducatif et ménager a manifestement un problème de reconnaissance, bien que le manager familial, ou la manager familiale, soit pourtant "le métier le plus important" qui soit. Depuis 2005, la société Vorwerk décerne un prix aux managers familiaux de l'année. "Avec ce prix, nous souhaitons honorer les femmes et les hommes qui accomplissent des choses extraordinaires pour leur famille", explique Vorwerk. La manager familiale de l'année peut alors se réjouir d'un titre honorifique et d'un équipement pour la gestion de l'entreprise familiale: donc un aspirateur, un robot de cuisine ou autre. Mais cela ne lui servira pas à grand-chose lors de son prochain entretien d'embauche. Ou bien si ?

S'occuper d'une famille avec des enfants demande des qualités de gestionnaire

Compte tenu de la diversité des tâches qui incombent à une femme ou à un homme dans un ménage avec enfants, on peut parler à juste titre d'un travail de gestion. Il faut planifier, organiser, diriger, motiver, coacher et parfois contrôler. Pour que le budget familial n'explose pas, il est également important d'utiliser les ressources de manière économiquement judicieuse. Le gestionnaire de famille n'est toutefois pas rémunéré. Officiellement, le gestionnaire de famille ne reçoit pas de salaire ni de pension. Les gestionnaires de famille doivent donc trouver un emploi supplémentaire ou, comme cela a longtemps été le cas et comme cela l'est encore souvent, épouser un homme qui gagne mieux sa vie et la partage.

D'ailleurs, si les femmes au foyer suisses étaient employées comme gestionnaires de famille en fonction de leurs performances, elles auraient droit à un salaire de 4500 francs par mois. Ensemble, les femmes et les hommes au foyer suisses gagneraient un salaire de 110 milliards de francs par an. C'est ce qu'aurait calculé l'Office fédéral de la statistique dans un test pilote pour l'année 2000.

Source: Radio suisse DRS

Le fait que ce soient surtout les femmes qui quittent volontairement la vie active pour s'occuper de leur famille qui ne bénéficient pas d'une protection sociale et qui ont des difficultés particulières à réintégrer la vie professionnelle est notamment le résultat d'une politique familiale et sociale qui va de pair avec les intérêts économiques et les normes sociales et qui s'oriente selon le modèle dit du "soutien de famille". Le modèle typique du soutien de famille décrit des ménages familiaux composés d'un homme qui gagne de l'argent et d'une femme qui s'occupe du foyer et des enfants. Dans les années 1950, des pédagogues et des psychologues ont propagé la femme au foyer et la mère parfaite comme idéal de la famille bourgeoise. Parallèlement, la publicité, au nom de l'industrie des biens de consommation, a élevé la féminité de la femme au rang de mythe. "L'image idéale était celle de la femme au foyer sage et séduisante, à la taille fine", écrit le Tages Anzeiger sur une époque contradictoire qui apportait certes des voitures, des réfrigérateurs et du rock'n'roll, mais qui n'accordait pas le droit de vote aux femmes et traitait la progéniture de - en fait, de très nombreuses - femmes qui travaillaient d'enfants clés.

"Ne vous inquiétez pas, personne ne licenciera une femme au foyer consentante et bon marché".

Depuis les années 70, le rôle et l'image professionnelle de la femme au foyer et de la mère ont toutefois changé. Ce que l'on racontait autrefois souvent avec fierté, je suis "femme au foyer et mère", s'accompagne aujourd'hui souvent d'un sentiment d'infériorité. Les femmes qui choisissent délibérément la famille et le ménage comme travail à plein temps sont souvent contraintes de se justifier. Lors de réunions d'anciens élèves, de soirées ou de la reprise du travail, la question du métier devient littéralement une épreuve de vérité.
C'est pourquoi le clou publicitaire de la gestionnaire de famille peut peut-être aussi être interprété comme une discrimination. Ainsi, par exemple, une blogueuse se demande sur le site d'échange d'expériences Femmes au foyer.frcomment le manager, dont l'activité principale consiste à déléguer du travail, s'accorde avec la femme au foyer "qui se démène jour et nuit. Qui gâte souvent ses enfants à l'hôtel Maman et qui n'a elle-même ni temps libre ni liberté. Qui est constamment tenue responsable de tout et de tous et qui se tient elle-même responsable. Qui se donne à fond, même quand elle est malade et faible. Qui a constamment mauvaise conscience de ne pas avoir tout réussi - et qui s'entend dire: "Tu as de la chance, tu n'as pas besoin d'aller travailler". Est-ce que cette femme sera désormais plus respectée parce qu'elle se dit manager de famille? Mais au moins, elle ne doit pas craindre de perdre son emploi, parle le cynisme de la blogueuse, car "personne ne va licencier une femme au foyer consentante et bon marché". Et embaucher ?

Concilier famille et travail, c'est gérer la famille

Après un congé, les mères reprennent souvent le travail à temps partiel. Mais cela mène souvent à une impasse. © Werner Hieber - Fotolia.com

Lorsque l'on consulte les offres d'emploi, toute une série de certificats, d'expériences professionnelles, de compétences et, de plus en plus souvent, de "social skills" sont exigés. Les femmes et les hommes qui prennent une longue pause professionnelle pour s'occuper de leur famille sont souvent désavantagés sur le marché du travail en raison de leur parcours professionnel lacunaire. Le trou dans le CV entraîne souvent une perte de confiance en soi et des doutes quant à la possibilité de reprendre le travail appris. Les petits jobs et les emplois à temps partiel, qui promettent de concilier vie familiale et vie professionnelle, peuvent au moins aider à ne pas couper le contact avec la vie active. Néanmoins, le travail à temps partiel est souvent considéré comme une impasse, car il offre une protection sociale moindre et peu de possibilités de promotion.

Dans une interview avec Futura TVSimon Nijssen, Managing Director de l'agence de recrutement Randstad Suisse, conseille donc de vendre les compétences acquises dans le travail familial comme des atouts professionnels :" En tant qu'employeur, j'apprécierais beaucoup que l'on mette effectivement en avant ses qualifications de femme au foyer lors d'un entretien d'embauche."Elle cite par exemple le talent d'organisation, la motivation, le coaching et la gestion d'une famille. Mais ce point de vue est probablement partagé par trop peu de recruteurs jusqu'à présent.
Pour mieux intégrer les femmes et les hommes de famille sur le marché du travail, Annemarie Ladon, conseillère en ressources humaines et mère de famille bernoise, a fondé en 2004 l'Association professionnelle des femmes gestionnaires de famille (BMF-AGF). Le management familial représente "le groupe professionnel le plus important en nombre - et il agit dans un no man's land social", expliquait Mme Ladon, alors présidente de l'association, dans un portrait du projet de brevet professionnel réalisé en 2007 avec le magazine Elternmagazin Fritz+Fränzi. Cette spécialiste des ressources humaines de formation a elle-même constaté combien il était difficile de reprendre le travail. Il ne suffit pas de mentionner les compétences sociales élargies par le travail familial. Dans la vie professionnelle, seuls les brevets reconnus avec des capacités et des connaissances vérifiées comptent.

Diplôme fédéral pour maman et papa

L'objectif principal est donc de mettre en place un examen professionnel de gestion de la famille reconnu par l'Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT), à l'issue duquel le brevet fédéral de gestionnaire de famille sera délivré. Le brevet devrait permettre aux gestionnaires de famille de transférer dans la vie active les connaissances et le savoir-faire qu'ils ont acquis la plupart du temps à titre privé. Cependant, chaque mère ou père ne se qualifie pas automatiquement pour un brevet. Selon la loi suisse sur la formation professionnelle, cinq ans d'expérience, donc ici dans le travail familial, sont le minimum requis pour une formation professionnelle supérieure. Après une évaluation des connaissances et des compétences existantes, les besoins supplémentaires en cours de gestion familiale sont déterminés afin d'être admis à l'examen professionnel final, selon le plan de l'ODM-AGF.

Mais le brevet de gestion familiale n'en est encore qu'à ses débuts. En 2008 déjà, l'Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie a estimé que la demande d'un brevet de gestion familiale n'était pas réalisable et a proposé comme solution une certification de l'association professionnelle pour les gestionnaires de famille avec un lien avec les brevets fédéraux similaires à la profession. Lorsque l'association professionnelle a suivi cette proposition avec un nouveau concept de formation professionnelle adapté, celui-ci a également été rejeté. Après des débuts euphoriques, cela a peut-être été le coup de trop. Depuis 2010, l'association professionnelle des managers familiaux est en fait en suspens. L'ironie de l'histoire veut que le comité directeur de l'association, exclusivement féminin, ait finalement éclaté parce que ses représentantes n'avaient plus le temps de travailler et de s'occuper de leur vie privée.

Carriériste cherche gestionnaire de famille?

Certes, la gestionnaire de famille n'est pas encore un titre officiel, mais il semble qu'il y ait aujourd'hui de plus en plus de femmes qui, sous le même nom et grâce au même nom, font carrière sans être dérangées. Si l'on en croit les agences familiales qui recrutent du personnel pour la garde des enfants et l'économie domestique, la gestionnaire de famille est la "nounou moderne", écrit le quotidien. LE TEMPS. Car la gestionnaire de famille "protège la patronne carriériste non seulement dans l'éducation, mais aussi dans d'innombrables autres domaines de la vie. Un travail à plein temps".

Aujourd'hui, les parents les mieux rémunérés, en particulier, attendent de leurs nounous plus qu'une formation pédagogique. C'est pourquoi la description du métier de gestionnaire de famille va bien au-delà de l'éducation. Les nounous doivent maîtriser des langues étrangères et disposer d'une formation complémentaire dans le domaine du sport ou des disciplines artistiques. Elles doivent en outre être en mesure de gérer un ménage comme des employées de maison.

"Comment prendre l'escalator avec une poussette"

On peut tout de même se demander pourquoi ce sont à nouveau les mères carriéristes méprisées qui ne veulent pas se contenter de la "simple" nounou. Les pères n'ont-ils plus rien à dire? Ou bien les "cheffes carriéristes" et les "maigres familiales" se débrouillent-elles depuis longtemps sans eux? Quoi qu'il en soit, elles font partie de la caste des hauts revenus. L'agence familiale nanny4yourkid ne cache pas que la transformation de la nounou en manager familial est aussi une question d'argent. Les chances de promotion jouent bien sûr un rôle, a expliqué la directrice de l'agence Birgit de Fries au ZEIT. Les candidates typiques à l'agence familiale sont des éducatrices sûres d'elles et ambitieuses, fatiguées de la charge administrative, de l'afflux d'enfants et des salaires modestes dans les jardins d'enfants et les garderies. Tout le monde ne peut pas s'offrir une nounou bien formée et flexible comme employée à plein temps. En règle générale, il s'agit de personnes à haut revenu ou à double revenu, dont les exigences ne peuvent manifestement pas être satisfaites par le système de garde public. En dernier lieu, c'est probablement l'agence familiale qui gagne le mieux sa vie.

Beaucoup de femmes qui changent d'orientation professionnelle ressentent le nouveau travail de manager familial comme un saut dans l'eau froide, raconte la directrice de l'agence De Fries dans DER ZEIT. Il y a toute une série de questions telles que "Comment monter les escaliers roulants avec la poussette ou organiser un programme d'excursion adapté aux enfants lors d'un voyage? C'était une raison suffisante pour que de Fries lance en janvier 2012 une académie pour les futurs managers familiaux. Dans l'académie pour le personnel familial, qui ne s'appelle d'ailleurs pas family manager academy mais nanny academy et qui ne publie jusqu'à présent que des postes de nounous et de femmes de ménage, le module de cours de gestion familiale enseigne par exemple l'accompagnement des familles en voyage, la structuration de la journée, la gestion du stress et la résolution des conflits. Les femmes au foyer et les mères ou les gestionnaires de famille non reconnues au niveau fédéral auraient certainement été de bonnes conseillères ici aussi, du moins vous auriez déjà économisé les quelque 4500 francs de frais de cours.

Informations complémentaires pour le retour à la vie professionnelle

  • Association professionnelle des managers familiaux: bfm-agf.ch
  • Réseau de conseil pour la famille et le travail: plusplus.ch
  • Centrale pour les questions familiales et professionnelles: und-online.ch
  • Association faîtière des organisations suisses d'hommes et de pères: maenner.ch
  • Evaluer et trouver des entreprises favorables à la famille sur: jobetfamille.ch