Facebook Pixel
La vie

Qu'est-ce qu'un testament de vie ?

Que se passe-t-il si l'on n'est plus capable de prendre soi-même des décisions à la suite d'un accident ou d'une maladie? Les directives anticipées règlent sa propre volonté à titre préventif et la rendent accessible aux proches et aux médecins.

Important à tout âge: les directives anticipées permettent de régler sa propre volonté à titre préventif.

En cas d'incapacité de discernement d'un patient, les directives anticipées règlent au préalable la prise en charge. Image: Sudok1, iStock, Getty Images Plus

L'essentiel en bref :

  • Toute personne capable de discernement peut indiquer dans des directives anticipées les traitements médicaux qu'elle souhaite recevoir au cas où elle deviendrait incapable de discernement.
  • Pour qu'un testament de vie soit valable, le document doit notamment être rédigé par écrit et signé à la main. Accès direct aux mentions obligatoires.
  • Les directives anticipées peuvent être révoquées à tout moment et de manière informelle, même oralement.
  • Si un patient ne peut pas s'exprimer lui-même et n'a pas rédigé de directives anticipées, ce sont ses proches qui décident des traitements médicaux.

En fait, c'est très simple: les directives anticipées sont une déclaration de volonté écrite concernant les traitements médicaux. Elles s'appliquent au cas où l'on n'est plus capable de prendre soi-même des décisions ou que l'on ne peut plus exprimer sa volonté en tant que patient, par exemple parce que l'on est gravement malade.

Les directives anticipées sont remises à titre préventif et définissent la manière dont on souhaite être traité médicalement dans certaines situations ou les mesures médicales que l'on ne veut en aucun cas. En Suisse, il existe une multitude de directives anticipées différentes. L'Académie Suisse des Sciences Médicales (ASSM) a donc élaboré des directives pour la rédaction de ce document important.

Par écrit et signé

Le principe de base est le suivant: toute personne capable de discernement peut rédiger des directives anticipées pour le cas où. Cela vaut donc aussi pour les jeunes. Mais la décision de rédiger un tel formulaire doit en tout cas reposer sur une volonté libre - personne ne peut être poussé ou même contraint à rédiger des directives anticipées.

Les mineurs capables de discernement peuvent décider de rédiger des directives anticipées en se basant sur leur propre expérience. Les parents doivent être impliqués si le jeune est d'accord.

Les directives anticipées doivent être rédigées par écrit, datées et signées de la main du patient. Leur contenu peut être modifié à tout moment et annulé par écrit ou oralement. Les spécialistes recommandent de vérifier régulièrement les directives anticipées. Il est possible que l'attitude personnelle vis-à-vis de la vie, de la maladie et de la mort ou que l'état de santé ait changé, de sorte que le formulaire ou un contenu particulier doit être adapté.

Déposer chez le médecin de famille

S'il existe des directives anticipées, la personne qui les a rédigées devrait en informer le médecin traitant lors de son admission à l'hôpital. Les directives anticipées sont portées sur soi, remises au médecin de famille ou au représentant ou conservées dans un centre de dépôt. Il est recommandé à la personne qui a rédigé les directives anticipées de toujours porter sur elle une carte d'information indiquant le lieu de dépôt.

Mais que se passe-t-il en cas d'urgence, par exemple en cas d'accident? Dans ce cas, il n'est généralement pas possible de déterminer si des directives anticipées ont été rédigées, car les mesures nécessaires pour maintenir le patient en vie doivent être mises en œuvre immédiatement. Mais il faut ensuite vérifier si des directives anticipées ont été rédigées et les prendre en compte dans la planification des traitements ultérieurs.

Concrètement, cela peut signifier que certaines mesures médicales doivent éventuellement être interrompues, car cela correspond à la volonté du patient. Si le patient n'a pas rédigé de directives anticipées, ce sont ses proches directs qui décident du traitement médical dans une situation concrète.

Les indications et informations suivantes doivent figurer dans les directives anticipées :

  • Nom, prénom, date de naissance du ou des disposants.
  • Confirmation de la capacité de discernement (donc par exemple la phrase suivante: "En possession de mes facultés mentales et après mûre réflexion, je prends par la présente des dispositions pour les situations dans lesquelles je ne serais pas capable d'exprimer ma volonté actuelle en raison d'une maladie ou d'un accident"). Dans les situations où la capacité de discernement pourrait être mise en doute par la suite, par exemple en cas de début de démence, la personne devrait en outre faire confirmer médicalement sa capacité de discernement par un médecin ou une tierce personne.
  • Description des valeurs personnelles: que signifie concrètement la qualité de vie ou mourir dans la dignité pour le disposant ?
  • Désignation d'au moins un représentant et coordonnées de cette personne ; le cas échéant, un remplaçant est également indiqué.
  • Indications des situations pour lesquelles les directives anticipées sont rédigées ou des situations dans lesquelles elles doivent être appliquées.
  • des indications sur les objectifs d'un traitement dans des situations spécifiques.
  • Consentement ou refus de mesures médicales spécifiques.
  • Volonté ou souhait de faire don de ses organes.
  • Traitement du corps après la mort.
  • Date et signature.

Le texte complet des directives et recommandations "Directives anticipées" est disponible en ligne sous www.samw.ch et peut être commandé auprès du secrétariat général de l'Académie Suisse des Sciences Médicales (ASSM), Petersplatz 13, 4051 Bâle.

Vous trouverez des modèles et des exemples de directives anticipées sur le site ch.ch