Facebook Pixel
Santé

Les enfants et les sucreries: Conseils avisés sur les sucreries

Les enfants et les sucreries: Conseils avisés sur les sucreries

Chocolat, biscuits ou oursons en gomme: Les enfants adorent les sucreries. Et souvent, ils en mangent plus que ce qui est bon pour leur santé. C'est particulièrement mauvais pour les dents. Un excès de sucre peut en outre entraîner une surcharge pondérale. Grâce à ces astuces, les parents peuvent mieux contrôler la consommation de sucreries.

Sweet, Sweet Sugar: les enfants adorent les sucreries

Biscuits et autres: les friandises sont extrêmement appréciées des enfants. Photo: Vasyl Dolmatov, iStock, Getty Images Plus

Le chocolat, les biscuits et les oursons en gélatine tombent facilement dans l'escarcelle desenfants: les parents et les amis ne sont pas les seuls à offrir des friandises aux enfants ; de nombreux comptoirs de magasins proposent souvent des bols de bonbons dans lesquels les enfants peuvent se servir. Lorsque les enfants grandissent, une petite partie de leur argent de poche suffit pour s'acheter un gros sachet de friandises au kiosque. Les parents se sentent donc souvent impuissants face à la consommation de sucreries de leurs enfants.

Une enfance sans sucreries est aujourd'hui inimaginable. Mais trop de sucre dans l'alimentation nuit aux enfants. Les experts en nutrition recommandent qu'au maximum dix pour cent de la quantité d'énergie quotidienne soit constituée de sucre décomposé. Pour un enfant de sept ans dont les besoins sont d'environ 1800 calories, cela signifie 27 oursons en gomme ou sept morceaux de chocolat ou à peine deux verres de limonade. Pas plus.

L'excès de sucreries entraîne l'obésité et les caries dentaires

Si la bouche est constamment remplie de sucreries, il peut en résulter un surpoids. "Le surpoids apparaît lorsque l'organisme reçoit à long terme plus d'énergie (calories) qu'il n'en dépense. Une consommation élevée de sucre y contribue, tout comme une consommation élevée d'aliments riches en graisses", souligne la Société Suisse de Nutrition (SSN). Le sucre met également en danger la santé dentaire. "Des études ont montré que les populations qui consomment moins de 50 grammes de sucre par jour présentent nettement moins de caries que les personnes qui consomment de plus grandes quantités de sucre", indique la Société Suisse de Nutrition. "Le dernier rapport sur la nutrition en Suisse montre que la consommation de sucre est actuellement d'environ 130 grammes par personne et par jour".

Sept conseils pour gérer les sucreries chez les enfants

"Il n'est souvent pas facile pour les parents d'apprendre à leurs enfants à faire un usage raisonnable du chocolat, des oursons en gomme, des glaces et autres", écrit le département de l'éducation et du sport de la ville de Zurich dans la brochure "Gesundheits-Tram Ernährung". "Interdire les sucreries de manière générale n'est pas très réaliste. En les interdisant, ces aliments gagnent en attractivité et peuvent devenir l'occasion de disputes quotidiennes". Ces stratégies sont plus utiles que les interdictions :

Conseil n° 1: ne pas acheter de sucreries

Le conseil le plus efficace pour tous ceux qui veulent réussir à économiser du sucre est le suivant: le mieux est tout simplement de ne pas acheter de sucreries. Ce qui n'est pas dans le placard ne peut pas être mangé. Les fruits et les fruits secs peuvent également apaiser les fringales sucrées.

Conseil n° 2: ne pas manger de sucreries avant les repas

"Il devrait être clair qu'il n'y a pas de sucreries avant les repas", recommandent les experts dans la brochure de la ville de Zurich. "Le plus judicieux est de proposer les sucreries comme dessert après un repas principal".

Conseil n° 3: ne pas boire de boissons sucrées au quotidien

Proposez à votre enfant de l'eau, du thé non sucré ou du jus de fruit dilué. Les sodas sucrés ne devraient être servis que lors d'occasions spéciales.

Conseil n° 4: faire attention à la teneur en sucre lors des achats

De nombreux aliments contiennent beaucoup de sucre, parfois même de manière cachée, comme le muesli, qui est présenté comme sain. Il est donc important de vérifier la teneur en sucre en regardant la liste des ingrédients. Plus un ingrédient apparaît en haut de la liste, plus le produit en contient. Mais attention: le sucre peut aussi être déclaré comme saccharose, glucose, sirop de glucose, dextrose, maltose et fructose, par exemple. "Rien que dans un petit pot de yaourt aux fruits, il y a quatre à cinq morceaux de sucre", souligne la Société Suisse de Nutrition. Pour ceux qui veulent en avoir le cœur net: dans le tableau des valeurs nutritives, la teneur en sucre par cent grammes est indiquée sous les glucides.

Manger des sucreries de temps en temps, c'est bien, mais en manger trop nuit à la santé.

Manger un peu de sucré de temps en temps, c'est bien, mais en manger trop nuit rapidement à la santé et peut conduire à l'obésité. Photo: © svitlana10 - Fotolia.com

Conseil n° 5: sucrer avec de la stévia

200 fois plus sucré que le sucre, adapté aux diabétiques, bon pour les dents et sans calories: la stévia est le nom de l'édulcorant obtenu à partir de la plante sud-américaine Stevia rebaudiana. En Suisse, de nombreux aliments contenant de la stévia sont autorisés depuis 2010. Si vous souhaitez édulcorer vous-même avec de la stévia, vous devez néanmoins faire preuve de prudence: Si l'on utilise trop de stévia, l'enfant s'habitue au goût très sucré.

Conseil n° 6: ne pas offrir de sucreries

Il est judicieux de demander à ses amis et à sa famille de laisser des friandises à la maison. Il est plus agréable d'offrir du temps que d'apporter des friandises: par exemple pour un jeu, pour raconter une histoire ou pour rire.

Conseil n° 7: définir la ration hebdomadaire de sucreries

"Fixez une ration hebdomadaire", conseille la fondation "Promotion Santé Suisse". Toutes les sucreries qui peuvent être grignotées pendant une semaine sont placées dans une boîte. L'après-midi, l'enfant peut se servir dans la caisse. Si l'enfant est plus âgé, il peut répartir lui-même sa ration.

Mais les enfants apprennent surtout en suivant l'exemple de leurs parents. Si l'on veut montrer à son enfant que les sucreries ne doivent pas être un compagnon permanent au quotidien, il ne faut pas le surprendre en train de piocher en cachette dans la boîte à biscuits. Il est bon que les parents parviennent à respecter eux-mêmes les règles qui s'appliquent à l'enfant.

Douceur et santé: recette de la crème de banane

Il ne doit pas toujours s'agir de sucreries. Les fruits permettent de confectionner des desserts sains et délicieux. Par exemple, une délicieuse crème de banane: elle est faite en un tour de main, a un goût sucré et est riche.

Ingrédients pour une portion :

Une banane, 125 grammes de fromage blanc, une cuillère à café de jus de citron, un peu de lait, une cuillère à café de miel, une cuillère à soupe de noix.

Voilà comment ça marche :

Mélangez le fromage blanc dans un bol avec le jus de citron et un peu de lait. Écraser la banane sur une assiette avec une fourchette pour en faire une purée et la mélanger au fromage blanc. Ajouter le miel et mélanger. Mettre au frais pendant une demi-heure. Saupoudrer de noix et servir.

Connaissez-vous d'autres conseils pour gérer les sucreries? Alors écrivez un commentaire sur l'article en bas de la page.

Liens complémentaires