Facebook Pixel
Santé

Coronavirus chez l'enfant: ce à quoi les parents doivent faire attention maintenant

Les enfants peuvent également être infectés par le coronavirus. Si l'enfant est malade, les parents sont donc actuellement alarmés. Peut-il encore aller à l'école ou doit-il se faire tester immédiatement? Et qu'en est-il d'une fête d'anniversaire ou du service de garde des grands-parents - est-ce encore possible? Nous avons posé la question à un expert.

Logo de la vie de famille

Mon enfant doit-il subir un frottis corona? De nombreux parents sont inquiets lorsque leur progéniture a un rhume. Image: FreshSplash, Getty Images

Enautomne et en hiver, presque tout le monde attrape un rhume. Les jeunes enfants, en particulier, ramènent souvent une infection de la crèche, du jardin d'enfants ou de l'école à la maison. C'est certes pénible, mais en fait relativement peu problématique - s'il n'y avait pas le coronavirus. Actuellement, les parents sont donc alarmés lorsque leur enfant a un rhume, tousse ou se plaint d'un mal de gorge et se demandent: "Mon enfant a-t-il été infecté par le coronavirus? Et si oui, que devons-nous faire maintenant" ?

Rester à la maison en cas de fièvre

Heureusement, on sait que l'infection par COVID-19 chez les enfants de moins de douze ans est souvent moins grave que chez les enfants plus âgés ou les adultes et qu'elle est rarement grave. Faut-il tout de même isoler l'enfant par précaution? "Si l'enfant a un rhume ou d'autres symptômes légers de refroidissement, mais pas de fièvre, il peut toujours aller à l'école ou dans la structure d'accueil", explique le professeur Christoph Berger, responsable du service d'infectiologie et d'hygiène hospitalière à l'Hôpital pédiatrique universitaire de Zurich. En cas de fièvre ou de forte toux, l'enfant doit toutefois rester à la maison, même si son état général est par ailleurs bon.

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) stipule que l'enfant ne peut retourner à la crèche ou à l'école que s'il n'a pas de fièvre depuis au moins 24 heures et que sa toux s'est nettement améliorée dans les trois jours. Les crèches, les jardins d'enfants et les écoles peuvent et doivent d'ailleurs renvoyer chez eux les enfants souffrant d'une toux ou d'une fièvre aiguë. Ils ne peuvent toutefois pas exiger un test de dépistage du coronavirus chez l'enfant.

Coronabambini: Faites le contrôle en ligne

Avec Coronabambini, l'Hôpital de l'Île de Berne met à disposition une consultation en ligne sur le coronavirus chez l'enfant. Il s'agit d'une aide pour les parents qui ne savent pas si leur enfant est atteint du coronavirus et s'il peut aller à l'école ou à la crèche. L'outil en ligne s'appuie sur les directives de l'OFSP et émet des recommandations concernant le test de la coronavirus, la scolarisation et les prochaines étapes possibles.

Quand consulter un médecin

En cas de mauvais état général de l'enfant, de fièvre ou de toux persistante pendant plus de trois jours ou si d'autres symptômes tels que la perte d'odorat et de goût, des troubles gastro-intestinaux, des maux de tête ou des douleurs dans les membres s'y ajoutent, les parents doivent prendre contact avec le pédiatre. Le médecin décidera alors de la marche à suivre et d'un éventuel test. En cas de fièvre, de toux et de mauvais état général de l'enfant, l'OFSP conseille de prendre directement contact avec le médecin. Important à savoir: "Si des symptômes apparaissent chez un frère ou une sœur plus âgé(e) ou chez un parent, cette personne doit d'abord être testée pour le virus".

Et qu'en est-il si l'enfant ne présente pas (encore) de symptômes, mais a été en contact avec une personne testée positive? Le professeur Berger explique que l'enfant ne doit être mis en quarantaine qu'en cas de contact étroit avec la personne concernée et qu'il ne doit être testé qu'en cas de symptômes.

Épisodes d'air frais autorisés pendant la quarantaine

Si l'enfant est testé et que le résultat est négatif, il peut retourner dans la structure d'accueil ou à l'école, à condition qu'il n'ait ni fièvre ni toux et qu'il ne s'agisse pas d'une quarantaine imposée par les autorités. Une telle quarantaine doit également être respectée si l'enfant a été testé négatif, mais si l'enfant est testé positif au coronavirus, il doit être isolé à la maison. Les directives sont les mêmes que pour les enfants de plus de douze ans et les adultes.

Pendant cette période, l'enfant ne peut avoir de contacts qu'avec les membres de la famille qui vivent sous le même toit. Dans la mesure du possible, ces contacts devraient également être limités, mais cela n'est pas toujours réalisable, en particulier pour les jeunes enfants. Selon l'OFSP, de brefs séjours à l'air libre sont autorisés, mais il ne doit y avoir aucun contact avec des personnes extérieures à la famille. "Le mieux est que les parents emmènent l'enfant dans la forêt", conseille Berger.

Demande de plus de liberté

L'Association Suisse pour la Protection de l'Enfant s'est engagée à ce que les règles de quarantaine pour les enfants soient adaptées. Rester isolé dans sa chambre et éviter tout contact avec les autres membres de la famille n'est pas possible, surtout pour les jeunes enfants. L'OFSP autorise désormais le contact des jeunes enfants avec le reste de la famille ainsi que les séjours à l'air libre sans contact avec d'autres personnes. Pour en savoir plus, cliquez ici.

La quarantaine elle-même dure dix jours à partir du début des symptômes. L'enfant doit être asymptomatique pendant au moins 48 heures avant de pouvoir rencontrer d'autres personnes.

Les endroits que les parents avec enfants feraient mieux d'éviter

A propos d'autres personnes: En dehors de l'école, de la crèche ou de la maison, où les enfants peuvent-ils être infectés ou infecter quelqu'un? Les parents peuvent-ils par exemple encore aller sur l'aire de jeux avec leurs enfants? Professeur Berger: "Si les enfants sont en bonne santé, aller à la place de jeux ne pose pas de problème", car les enfants sont de mauvais récepteurs du virus. "Ils tombent moins malades et transmettent donc moins le coronavirus", ce qui explique que les enfants s'infectent nettement moins entre eux que les adultes. La plupart du temps, ce sont de toute façon les adultes qui ramènent la maladie à la maison. Une telle visite de l'aire de jeux est donc plutôt problématique pour les parents, qui devraient se tenir à l'écart des autres parents.

Les enfants tombent moins malades et transmettent ainsi moins le coronavirus.

Comme les enfants propagent moins le virus, les anniversaires d'enfants peuvent continuer à être fêtés - avec dix amis au maximum, bien sûr. Dans l'idéal, la fête doit avoir lieu à l'extérieur. Les enfants malades ne doivent pas y participer et il faut veiller à ce que les enfants se lavent les mains, surtout avant le repas. "Il va de soi que tous ne doivent pas manger dans le même bol de chips". La fête doit être encadrée par un, voire deux adultes au maximum. Il faut éviter une "fête des parents" avec les mamans et les papas des enfants invités.

Corona à la crèche

L'Association suisse des structures d'accueil de l'enfance kibesuisse recommande que les employés des crèches et autres structures d'accueil portent des masques. Les exceptions doivent être documentées afin qu'il soit possible de savoir ultérieurement quel personnel d'encadrement a eu un contact étroit avec quel enfant sans mesures de protection. Pour en savoir plus sur la gestion du virus dans les institutions d'accueil, cliquez ici.

Et qu'en est-il des grands-parents?

Le service de garde des grands-parents reste critique. Si les grands-parents ont moins de 65 ans et ne souffrent d'aucune maladie préalable, cela pose moins de problèmes que s'ils sont déjà âgés ou malades. Christoph Berger déconseille donc de prévoir une garde fixe des petits-enfants par les grands-parents à un âge avancé. Une visite planifiée, limitée dans le temps et se déroulant de préférence à l'extérieur, est toutefois possible de temps à autre. Et là aussi: "Ce sont les parents qui sont dangereux pour les grands-parents, pas les enfants".