Facebook Pixel
Santé

Petites plaies et coupures - Quand faut-il appeler le médecin ?

Petites plaies et coupures - Quand faut-il appeler le médecin ?

Les petites blessures font partie du quotidien des enfants, mais perdent heureusement rapidement la grande frayeur qu'elles provoquent au début. Mais quelles sont les blessures que l'on peut soigner soi-même et quand faut-il aller chez le médecin ?

En cas de blessure, vous devez savoir quand il faut faire appel à un médecin.

Les enfants se blessent facilement. Il est donc conseillé de savoir exactement quand un médecin est nécessaire. Image: The-Tor, Getty Images

Ici, une petite chute et un genou éraflé, là, une collision avec le bord d'une table et une grosse bosse. Ou bien le junior se déchire la peau avec un bâton ou se coupe avec un objet tranchant. Le sang coule, les larmes aussi. En tant que parent, il s'agit alors de rester calme et réfléchi et de prendre rapidement les mesures appropriées. Il faut tout d'abord rassurer l'enfant. Pour cela, il est important de garder soi-même son calme, ce qui n'est pas toujours facile face à une blessure. Mais cela peut s'exercer.

Après avoir jeté un premier coup d'œil à la plaie, il faut prendre les bonnes décisions quant à la marche à suivre. S'il ne s'agit que d'une coupure petite ou moyenne, d'une bosse, d'une égratignure ou d'une plaie de taille raisonnable et dont les bords sont propres, la blessure peut être traitée elle-même. Toutefois, si les symptômes suivants apparaissent, il convient de consulter un médecin :

1 La blessure saigne abondamment et ne peut pas être arrêtée par un pansement compressif. Il se peut alors qu'un vaisseau principal soit blessé et que le médecin doive le traiter. Il ne faut pas oublier qu'il y a des zones du corps qui saignent généralement beaucoup. C'est le cas par exemple des muqueuses de la bouche. Si le frein de la lèvre se déchire lors d'une chute par exemple, le saignement est important. La blessure elle-même est toutefois inoffensive et guérit d'elle-même.

2 La plaie est très sale et il faut s'attendre à ne pas pouvoir la nettoyer suffisamment soi-même.

3 Les bords de la plaie sont effilochés ou déchiquetés. Cela rend la guérison difficile et un traitement est nécessaire.

4 Après une chute, non seulement une bosse se forme, mais l'enfant présente également des étourdissements, se plaint de nausées ou s'évanouit. Il se peut alors qu'il ait subi une commotion cérébrale. Une bosse, c'est-à-dire un gonflement, peut également se prolonger à l'intérieur de la tête et mettre ainsi le cerveau en difficulté. Il faut dans tous les cas éviter d'appuyer le côté plat d'un couteau sur une bosse, comme cela se faisait autrefois.

5 Les corps étrangers peuvent être retirés à l'aide d'une pince à épiler. Attention: tous les corps étrangers ne sont pas immédiatement visibles. Si l'enfant se plaint d'avoir encore mal, prenez cela au sérieux.

6 Il s'agit d'une blessure au couteau ou aux ciseaux dont on ne peut pas évaluer précisément la profondeur exacte de la plaie.

7 Les membres atteints sont engourdis ou la peau devient blanche ou pâle en raison d'un manque de circulation sanguine. Il se peut alors qu'il y ait une blessure plus profonde et que des ligaments ou des tendons aient éventuellement été endommagés.

Dans la plupart des autres cas - cela vaut également pour les petites brûlures ou les coups de soleil - il est possible de soigner et de traiter la blessure soi-même.

Voici comment procéder pour soigner les petites plaies

La première et la plus importante mesure à prendre est toujours de bien nettoyer la plaie. Seule une plaie nettoyée peut guérir correctement. Les corps étrangers ou les saletés qui restent dans la blessure peuvent en revanche augmenter massivement le risque d'inflammation. L'adulte qui s'occupe du traitement doit absolument avoir les mains soigneusement lavées, de préférence désinfectées. On évite ainsi la contamination par la saleté et les agents pathogènes invisibles. Ceux qui ont l'habitude de travailler avec des gants jetables peuvent les porter en même temps et assurer ainsi encore plus de sécurité.

Les petits corps étrangers comme la saleté ou les pierres sont retirés à l'aide d'une pince à épiler. Il en va de même pour les éclats que l'on peut facilement se prendre sur un morceau de bois. Attention aux éclats de verre: ils peuvent être très difficiles à voir s'il s'agit par exemple de verre transparent. Mais si un tel matériau se trouve dans une blessure, le corps peut parfois réagir par une douleur évidente. Si l'enfant se plaint qu'il a encore mal alors qu'il n'y a apparemment plus rien à voir, il faut absolument prendre cela au sérieux.

La plaie est rincée à l'eau propre. N'ayez pas peur de cette mesure - on ne peut pas se tromper avec l'eau. Il en va toutefois autrement des prétendus remèdes de grand-mère comme la farine, le fromage blanc ou le lait, dont on peut parfois lire qu'il faut les tamponner sur une plaie, une brûlure ou un coup de soleil. Cela n'est en principe pas recommandé. Les petites brûlures, par exemple si l'on a touché brièvement quelque chose de chaud, sont traitées le plus rapidement possible avec de l'eau froide ou un tampon réfrigérant. Plus tard, des cloques peuvent éventuellement se former. Ce n'est pas grave. En revanche, il ne faut pas les percer. Les brûlures dont la peau se détache ou qui provoquent des cloques de même taille doivent toutefois être confiées à un médecin.

S'il s'agit d'égratignures ou d'écorchures, il est possible d'utiliser un spray nettoyant pour les plaies.

D'ailleurs, un saignement n'est pas un ennemi, mais une réaction sensée du corps. Le sang permet d'évacuer les substances étrangères et les agents pathogènes de la plaie et, plus tard, il la referme de lui-même.

Éviter les infections

La plupart des plaies guérissent d'elles-mêmes. Le sang les nettoie et forme, sous forme de croûte, une enveloppe protectrice sous laquelle se forme une nouvelle peau. Ce processus de guérison peut s'accompagner de démangeaisons - il s'agit alors de ne pas se gratter, comme c'est le cas pour les piqûres d'insectes. Si l'on veut jouer la carte de la sécurité, il faut appliquer une pommade antiseptique. Si celle-ci contient de l'iode, les personnes allergiques, les femmes enceintes et les personnes souffrant de maladies de la thyroïde devraient plutôt choisir une autre préparation. Une pommade cicatrisante est le bon choix pour les écorchures et les brûlures, elle peut accélérer le processus de guérison.

Couvrir la plaie

Pour ne pas compromettre la guérison et protéger la zone d'autres blessures, on utilise un pansement ou un bandage. Cette couverture sèche de la plaie fait partie du standard - il s'agit d'une protection purement mécanique sans fonctions supplémentaires. Au début, les pansements, bandages et sparadraps doivent être changés plusieurs fois. Si, par contre, ils sont mouillés, il faut les remplacer immédiatement. Les pansements hydrocolloïdes, qui régulent le taux d'humidité de la peau et favorisent le processus de guérison, constituent une alternative.

Ce qu'il ne faut pas oublier : Il faut absolument souffler pour que la douleur s'envole. Si l'enfant tombe, ne pas pousser d'exclamation effrayée, cela incite à pleurer. Heureusement, la plupart des blessures ne sont pas dramatiques et guérissent rapidement avec un peu d'aide.