Facebook Pixel
Santé

Seed Cycling: comment les graines et les noyaux doivent réguler naturellement les hormones

Graines de lin, de sésame, de courge et de tournesol: consommées quotidiennement, ces petites bêtes sont censées soutenir le cycle féminin, contribuer à réduire les sautes d'humeur et à affiner le grain de peau. C'est ce que promet le concept du seed cycling, qui jouit depuis un certain temps d'une popularité visible parmi les utilisatrices des médias sociaux. Qu'en est-il ?

Graines

Certaines graines et pépins, comme les graines de courge, aideraient à lutter contre les déséquilibres hormonaux. Image: Mizina iStock, Getty Images

Maux de tête, boutons et sautes d'humeur - le corps féminin en fait voir de toutes les couleurs pendant les différentes phases du cycle. Des troubles hormonaux sont souvent à l'origine de ces désagréments. Le seed cycling - la consommation de certaines graines et noyaux - est censé aider à rétablir l'équilibre des hormones importantes pour le cycle.

Qu'est-ce que le seed cycling?

Leseed cycling (de l'anglais seed - graine et cycle - cycle) est une méthode naturopathique de régulation hormonale féminine qui consiste à consommer certaines graines et noyaux en fonction de la phase du cycle. Elle est censée aider à lutter contre les problèmes d'origine hormonale tels que l'acné ou un équilibre intérieur perturbé et le stress. L'idée repose sur le fait que les graines et les noyaux contiennent des ingrédients qui ont un effet de soutien et d'équilibre sur l'équilibre hormonal.

Comment fonctionne le seed cycling?

Le cycle féminin est divisé en deux phases: La phase folliculaire, du jour 1 au jour 14 , c'est-à-dire la première moitié du cycle, se déroule du début des règles jusqu'à l'ovulation. La muqueuse utérine est expulsée et un nouvel ovule arrive à maturité. Pour cela, les œstrogènes sont nécessaires.

La phase lutéale, c'est-à-dire la deuxième moitié du cycle, s'étend du jour 15 au jour 28, de l'ovulation au début des menstruations. Dans la deuxième moitié du cycle, le taux d'œstrogènes diminue et la production de progestérone, également appelée hormone du corps jaune, augmente. Celle-ci construit la muqueuse utérine et la prépare à l'implantation éventuelle d'un ovule fécondé.

Une autre hormone qui influence à la fois la phase folliculaire et la phase lutéale est la FSH, une hormone folliculo-stimulante. Si le taux de FSH est trop bas, l'abattement et la lassitude sont favorisés ou l'ovulation peut ne pas avoir lieu.

Selon la phase, le corps produit donc davantage d'œstrogènes ou de progestérone. Les graines utilisées pour le seed cycling ont une teneur élevée en acides gras qui stimulent la production d'hormones. Elles contiennent en outre des lignanes, des composants végétaux qui ont des effets de type œstrogénique chez l'homme.

Quels noyaux dans quelle phase du cycle?

Première phase : pendant la première phase, il faut consommer chaque jour une cuillère à soupe de graines de courge et une cuillère à soupe de graines de lin, qui agiraient comme des boosters d'œstrogènes grâce à leur teneur élevée en acides gras oméga-3 et en lignanes.

Deuxième phase : durant cette phase, il est recommandé de consommer chaque jour une cuillère à soupe de graines de sésame et une cuillère à soupe de graines de tournesol. La teneur élevée en acides gras oméga-6 est censée équilibrer la FSH, tandis que la teneur élevée en magnésium et en vitamine B6 soutient la production de progestérone.

Le seed cycling est-il vraiment efficace?

Sur les blogs et les médias sociaux, de nombreuses femmes font part de leurs expériences positives avec le seed cycling. Il n'existe toutefois aucune étude scientifique sur son efficacité. Il n'est donc pas prouvé que les substances contenues dans les graines influencent réellement le taux d'hormones. Les graines contiennent certes une part importante de substances saines, mais celles-ci se situent dans une fourchette si faible par rapport à la quantité normalement recommandée que l'on peut se demander, en comparaison avec d'autres aliments consommés quotidiennement en bien plus grande quantité, dans quelle mesure elles influencent réellement l'équilibre hormonal.

Une alimentation saine et beaucoup d'exercice physique ont plus d'influence sur le cycle que deux cuillères de graines par jour. Toutefois, les graines de lin, de sésame et autres ne causent aucun dommage tant qu'il n'y a pas d'allergie. Cela vaut donc la peine d'essayer de voir si le seed cycling améliore le bien-être, ne serait-ce qu'en s'occupant consciemment de son propre cycle. En cas de problèmes hormonaux graves tels que le syndrome prémenstruel sévère, il est important de consulter un médecin et de recourir à des méthodes de médecine naturelle afin de découvrir les éventuels troubles de l'organisme et d'y remédier.