Facebook Pixel
Temps libre

Prendre l'avion avec un jeune enfant: conseils pour un voyage détendu

Prendre l'avion avec un enfant est un défi. Mais un défi qui peut être relevé. Avec un peu d'habileté et une bonne planification, voler avec un enfant en bas âge devient un jeu d'enfant.

Conseils pour voyager en avion avec un jeune enfant.

Le premier vol avec un enfant en bas âge n'est pas une sinécure. Photo: Lisa5201, E+

Jel'avoue: autrefois, je levais les yeux au ciel, agacée, lorsque les bébés criaient ou que les petits enfants s'agitaient pendant le vol. Aujourd'hui, je sais ce que signifie voler avec un enfant en bas âge :

Dans le pire des cas, un voyage d'horreur de 12 heures au cours duquel les chers petits ne se lassent pas de ramper dans les couloirs étroits de l'avion, mangent toutes les miettes du sol à l'hygiène douteuse, refusent tout simplement d'attacher leur ceinture, font dans leur pantalon à cause de l'excitation et ne s'endorment que la mort dans l'âme lorsque l'avion entame sa phase d'atterrissage.

Non, ce n'est pas un conte de fées. C'était un récit factuel de mon premier voyage en famille - et certainement la punition pour mes regards méchants d'autrefois. Aujourd'hui, je sais que le premier vol avec un enfant en bas âge n'est pas une sinécure. Mais entre-temps, je suis devenue une professionnelle. Ces conseils pour voyager en avion avec un enfant ont été testés par moi-même et sont absolument à recommander :

Pour un voyage détendu

1 conseil: sucer pour éviter la pression dans l'oreille

Lors du décollage et de l'atterrissage, les conditions de pression peuvent provoquer une pression désagréable sur les oreilles. Les adultes savent que cette sensation n'est pas grave et qu'elle n'est que passagère ; mais les enfants ne peuvent pas identifier la douleur et prennent peur. C'est pourquoi, à titre préventif, on emporte toujours quelque chose à boire ou à sucer lorsqu'on prend l'avion avec un enfant en bas âge. Si l'enfant a encore une tétine, il devrait la sucer pendant le décollage et l'atterrissage. Sinon, une bouteille à tétine contenant la boisson préférée de l'enfant (p. ex. du cacao ou du jus de pomme) a fait ses preuves.

2 Conseil: chacun a sa valise

Les jeunes enfants veulent souvent avoir ce que les adultes ont aussi. Une petite valise pour enfants avec des roues à pousser est donc non seulement une bonne solution pour transporter des peluches et des petits jouets, mais aussi souvent un bon moyen d'occuper les enfants à l'aéroport ; en effet, ceux qui peuvent tirer leur propre valise derrière eux n'ont pas l'idée de vouloir être portés par leur maman dans l'aéroport.

3 Conseil: Que peut-on emporter dans son bagage à main?

La taille des bagages à main est en principe limitée par les compagnies aériennes. Il existe également des règles spéciales pour les liquides. Les compagnies aériennes font toutefois une exception pour les aliments pour bébés et les plats pour enfants en bas âge. L'idéal est de signaler avant le départ que l'on souhaite emporter certains aliments dans son bagage à main dans l'avion afin d'éviter des complications inutiles.

Les parents intelligents n'hésitent pas à emporter un peu plus de provisions que nécessaire pour un voyage en avion avec un enfant en bas âge, car seul un enfant rassasié est un enfant détendu. De plus, cela permet d'anticiper le vol de retour. Un autre conseil: l'idéal est de retarder le repas jusqu'au vol, afin qu'il y ait tout de suite quelque chose à faire dans l'avion.

4 Conseil: Bagages, moins c'est plus

Pour voyager en avion avec un enfant en bas âge, il ne faut emporter que le strict nécessaire. Il n'y a pas de place à bord pour les bagages encombrants. De plus, les parents en ont généralement déjà assez dans les mains ; tout ce que l'on doit porter en plus est inutilement gênant. Les ustensiles indispensables sont les suivants: Le matériel à langer, les jouets, la tétine ou le biberon, le coussin ou le doudou.

L'idéal est de ranger ces affaires dans un sac à dos comme bagage à main, afin d'avoir les mains libres. En outre, si vous prenez l'avion avec un bébé, une écharpe de portage peut s'avérer pratique pour porter le bébé sur le ventre.

5 Conseil: poussette, coque pour bébé, siège personnel?

Pour voyager en avion avec un enfant en bas âge, il faut en principe réserver un siège séparé pour l'enfant à partir de ses deux ans. Les enfants de moins de deux ans sont assis sur les genoux de leurs parents. Les bébés en bas âge ont même souvent leur propre lit à bord de l'avion.

Emporter la coque pour bébé ou un siège pour enfant dans l'avion n'est pas seulement judicieux pour des raisons de sécurité, mais offre aussi souvent à l'enfant une position assise plus confortable que dans un siège ordinaire. La plupart des compagnies aériennes permettent également d'emporter une petite poussette à bord ; cela rend le séjour à l'aéroport nettement plus détendu.

6 Conseil: les derniers sont les premiers

De nombreuses compagnies aériennes proposent aux familles avec enfant d'être les premières à monter dans l'avion. C'est sympathique, mais dans la pratique, ce n'est pas forcément utile. En effet, chaque minute où l'enfant doit rester assis sans bouger est un défi pour toutes les personnes concernées. C'est pourquoi la règle suivante s'applique: plus on embarque tard, mieux c'est.

7 Conseil: le divertissement est essentiel

Si vous prenez l'avion avec un tout jeune bébé, vous avez de la chance: le petit a encore besoin de beaucoup de sommeil et somnole pendant tout le vol. Mais dès que l'enfant commence à marcher à quatre pattes, les parents sont mis à contribution: L'enfant veut être occupé. Le conseil le plus important à cet égard est d'emporter un nouveau jouet dans l'avion. Les nouvelles choses sont au moins intéressantes pendant un certain temps.

En outre, comme il n'y a pas de place pour se défouler dans l'avion, il faut des jeux qui peuvent se dérouler en silence et sur place. Par exemple, on peut peindre, faire de la pâte à modeler ou lire des livres d'images ensemble. Ceux qui ont le temps avant l'embarquement peuvent utiliser la salle d'attente de l'aéroport pour courir ou jouer à cache-cache, à condition bien sûr que cela ne dérange pas les autres passagers. Plus l'enfant est épuisé à l'embarquement, mieux c'est.

8 Conseil: rester détendu

Prendre l'avion avec un enfant en bas âge est une source de stress pour de nombreux parents. Ils craignent les regards agacés des autres passagers lorsque l'enfant fait du bruit ou pleure. Mais les parents ne doivent pas se laisser envahir par la nervosité ; la tension parentale ne fait que déteindre inutilement sur le petit. Plus facile à dire qu'à faire ?

Ne vous inquiétez pas: en avion, il y a un gros bonus. Les bruits de l'avion sont par définition si forts que le volume sonore de l'enfant ne se fait entendre que lorsqu'il pleure vraiment. Les gémissements ou les grognements sont en revanche masqués par les bruits environnants. Ne vous laissez donc pas déstabiliser trop vite. En outre, tous les bruits d'enfants ne sont pas gênants: les gloussements, les rires et les chants sont synonymes de bonne humeur et ont un effet contagieux - et c'est exactement ce qu'il faut pour un vol vers les vacances !