Facebook Pixel
Temps libre

Les familles découvrent le vélo cargo multifonctionnel

Le vélo cargo conquiert la Suisse. Les coursiers à vélo ne sont pas les seuls à les utiliser, les familles sont également de plus en plus nombreuses à apprécier ces vélos multifonctionnels. Notre auteur a testé des vélos-cargos et rencontré une famille qui les conduit avec enthousiasme à travers Zurich.

{galerie d'images:192}

Conduisez rapidement la voiture avec les enfants en ville et retournez à la maison. Ce n'est pas si facile dans les grandes villes. Cela commence par la recherche d'une place de parking, qui peut mettre nos nerfs à rude épreuve. Le vélo cargo est une bonne alternative. Ils sont en vogue, comme le confirme Daniel Bachofner, chef de projet chez Pro Velo Schweiz: "Grâce à l'assistance électrique, les vélos-cargos arrivent maintenant aussi en Suisse. Jusqu'à présent, ils sont devenus une partie intégrante de la scène de la rue, notamment aux Pays-Bas et au Danemark, où ils sont également fabriqués". Toutefois, la grande avancée n'a pas encore eu lieu, car l'espace sur les routes suisses est souvent restreint.
De nombreuses familles sont enthousiasmées par les vélos-cargos, comme le remarque André Niedermann, directeur général de Babboe Suisse, une marque de vélos néerlandaise. Il importe les vélos cultes en Suisse: "Surtout dans les régions urbaines où le trafic augmente, le vélo cargo est une bonne alternative. Il dit qu'il y a une forte augmentation dans le monde entier.

Les vélos-cargos sont multifonctionnels.

En Suisse, la plupart des gens utilisent un vélo cargo avec un moteur. La sécurité est garantie même lorsque des enfants sont à bord, affirme Daniel Bachofner, chef de projet de Pro Velo Schweiz: "Si la zone de chargement est à l'avant, les passagers sont toujours visibles. C'est un avantage par rapport aux remorques pour enfants. Deux enfants sont autorisés sur le vélo de transport. Mais ils doivent être attachés, comme dans une remorque pour enfants. Le coffre des vélos cargo offre également une bonne protection contre les chocs, ajoute M. Niedermann.

Je voulais savoir exactement et je suis allé à Adligenswil LU. André Niedermann a son entrepôt là. J'ai testé quatre vélos cargo. Avec et sans moteur - avec deux et trois roues :

Rapide avec le vélo cargo grâce au moteur électrique: le Babboe Big à l'essai

Première impression: le Babboe Big à trois roues a l'air très chic. Pas trop moderne. Ça me rappelle les années 70. Il a un cadre en métal noir brillant et une boîte en bois brun. Il y a assez de place pour deux enfants dans la boîte. Vous pouvez même en transporter quatre sur le vélo cargo. Il est équipé de coussins et de ceintures de sécurité. Le vélo est disponible à partir de 2 599 francs suisses. Ce qui me fait plaisir dès le départ: C'est un vélo cargo électrique, donc je ne vais pas transpirer. Ou le ferai-je? Le départ ne se fait pas comme sur un vélo normal: on s'assoit et on part. Je commence à tourner beaucoup, malgré les instructions. Comment cela fonctionne-t-il avec la courbe à nouveau? La direction est très importante, sinon la boîte va d'un côté et le haut du corps de l'autre.
Ceux qui me regardent pensent: "C'est un débutant". Je suis très peu sûr de moi et je dois m'habituer à la taille de la moto et à la direction. Je suis également surpris par la propulsion électrique. Ça va très vite. Maintenant, je voyage jusqu'à 25 kilomètres par heure. Je teste la moto sans charge. Comme j'ai plutôt la trouille, j'arrête de pédaler, alors le vélo cargo ne va pas si vite. Grâce au moteur, je monte la petite pente sans problème. Plus je roule longtemps, plus je me sens en confiance. Je m'assieds confortablement sur la selle et ça commence à être amusant.

La force musculaire au lieu du moteur: le trioBike Mono à l'essai

À peine me suis-je habitué au confort du vélo électrique que je dois forcer mes jambes pour le deuxième test. J'essaie un vélo à trois roues de la marque trioBike Mono, disponible à partir de 3'405 francs suisses avec siège et canopy. Comme le vélo n'a pas de moteur, il est un peu plus léger que le premier vélo. Le cadre est blanc. Il a une boîte en plastique blanc et a donc l'air un peu plus moderne. La boîte a la forme d'un petit bobsleigh. Il y a de la place pour deux enfants. Les enfants sont assis confortablement sur des coussins de siège et peuvent être attachés. Cependant, la caisse n'est pas aussi spacieuse que le premier objet testé. Au début, c'est un peu bancal. Le plus gros problème ici est aussi celui des courbes. Comme le guidon est droit, je dois relâcher le haut de mon corps. La moto a une bonne suspension et elle est confortable. Enfin vient la montée, pas si facile sans moteur, heureusement il a plusieurs vitesses. Je réussis la montée avec le plus petit rapport, mais sans lest. J'aime aussi rouler avec le deuxième vélo, mais sans le moteur, c'est beaucoup plus fatigant.

Il faut maintenant trouver l'équilibre sur deux roues: le Babboe City à l'essai

Il a bien fonctionné sur trois roues jusqu'à présent. Est-ce que ça marchera aussi bien sur deux roues? André Niedermann m'apporte la version de Babboe City. Il mesure 255 centimètres de long. Sans le moteur, la moto est disponible à partir de 1 699 francs suisses. La boîte frappante en bois de hêtre a des coins arrondis. Avec ce vélo, vous pouvez transporter deux enfants, en fonction de leur âge. Vous pouvez même en prendre jusqu'à quatre avec un banc supplémentaire. Il est plus étroit et repose sur deux roues: "Très important, ne regardez pas en bas. Si vous avez l'horizon devant vous, vous pouvez mieux garder votre équilibre". Le conseil de Niedermann est bon. Je peux partir sans problème majeur. Ce qui est très spécial, c'est que la roue avant est plus éloignée que sur un vélo normal. J'ai beaucoup de respect pour la courbe. La moto fait déjà un virage, la boîte ne bouge que plus tard. Il vacille un peu et je dois garder mon équilibre. C'est en forgeant qu'on devient forgeron. A la jonction, je dois poser mes pieds sur le sol. Il faut du temps pour se lancer. Après le trajet, le vélo est posé sur le support. Ici aussi, il faut de la force, mais dans les bras et non dans les jambes.

La Ferrari des vélos-cargos: le Butchers & Bicycles à l'essai

Enfin, il y a un peu de high-tech. C'est le nouveau tricycle de Butchers & Bicycles disponible à partir de 4 190 francs suisses sans électricité. Ce vélo cargo vient du Danemark. Il a l'air très moderne. Il possède un cadre angulaire en aluminium et est très léger. Il y a suffisamment de place pour deux enfants dans la boîte solide et stable. Elle a une banquette et des ceintures de sécurité. Il est facile d'entrer par une porte d'entrée équipée de serrures de sécurité pour enfants. Grâce à sa technologie d'inclinaison, le pilote peut vraiment s'allonger dans les courbes. Au début, j'ai l'impression que la moto est sur le point de basculer d'un côté. Je veux l'attraper, mais il est toujours debout. Il dispose d'un engrenage à moyeu - changement de vitesse simple et sans à-coups. Je peux monter et descendre les vitesses à ma guise, c'est plus facile qu'un changement de vitesse normal. Après un départ difficile, je gagne de plus en plus en confiance, même si là aussi le plus gros problème se situe dans les virages. Je ne suis pas encore couché dans les virages, je manque encore de courage. Je fais de bons progrès même sans le moteur. De la pure haute technologie, mais à un prix.

J'ai testé quatre vélos cargo. Au début, je me sentais très peu sûr de moi. Les vélos sont beaucoup plus grands que les miens à la maison. Plus je restais sur la route, plus je me sentais en sécurité. Je me suis amusé sur toutes les motos. J'ai préféré le Babboe Big. Ici, l'expérience de conduite et aussi le look étaient bons. La boîte offre suffisamment d'espace pour les enfants et les achats.

Sur la route avec le vélo cargo à Zurich

Ronnie Joseph, de Zurich, possède un vélo cargo depuis trois ans. La ville de Babboe est juste devant sa porte. Je le vois de loin quand je lui rends visite. Il se distingue à côté de toutes les voitures garées sur le vélo de rue. C'est une excellente chose à maîtriser, dit Joseph. "Il a fallu s'y habituer au début, mais avec le temps, je m'y suis de plus en plus habitué. Il lui a fallu deux bonnes semaines pour se sentir aussi en sécurité que sur un vélo normal.

Un grand avantage est le gain de temps. Avec le vélo cargo, vous pouvez vous rendre rapidement à la crèche, au bureau et revenir à la maison. "A pied, ça prend une éternité. C'est comme marcher avec un troupeau de moutons: ils vont tous dans une direction différente. Vous devez vous assurer que tout le monde est ensemble". Avec le vélo cargo, il peut y mettre sa fille d'un an et son fils de trois ans, mettre le casque, les attacher et partir. Il aime le fait qu'il puisse parler aux enfants pendant le trajet. L'un des inconvénients est certainement le prix. Il s'agit d'un investissement relativement coûteux. Si vous utilisez fréquemment le vélo cargo, vous devrez l'entretenir davantage. Cela entraîne des coûts supplémentaires. Son vélo est dépendant de l'électricité, donc si vous ne voulez pas vous arrêter brusquement, vous devez charger la batterie régulièrement. La distance joue également un rôle important. Plus le terrain est escarpé, plus la puissance est nécessaire.

Une curiosité dans la ville

Il reçoit beaucoup de réactions positives lorsqu'il est sur la route avec son vélo cargo. "Les gens me regardent quand je m'arrête. Les conducteurs, en revanche, n'aiment pas trop ça. La moto démarre plus lentement, a besoin de plus d'espace et ils n'osent pas toujours doubler". Zurich est une ville difficile pour les cyclistes, les rues sont étroites, il y a beaucoup de trafic et on ne peut pas passer partout avec un vélo cargo. L'investissement dans un vélo a été payant pour lui. Ses enfants apprécient la promenade sur le vélo cargo. Son fils de trois ans s'est senti comme un petit capitaine au début et a fait des commentaires sur tout pendant le trajet. Ronnie Joseph fait du vélo cargo toute l'année. Il convient pour les excursions en forêt, en ville, pour les achats, mais aussi pour l'élimination des déchets. Tout simplement multifonctionnel.

Auteur: Evelyn Leemann en avril 2015